PHONECIAN DRIVE s/t

Ces bruxellois ont repris une vieille tradition des seventies, très en vogue chez les groupes krautrock, psyché ou prog de l’époque (mais souvent oubliée depuis) : tourner son regard, et surtout ses oreilles, vers les Balkans et le Moyen Orient. Ce sont ainsi les mélodies de Oud et les effluves de darbouka qui imprègnent merveilleusement

SAVAK beg your pardon

Deuxième album pour ce trio américain qui nous avait forte impression avec son premier album (« Cut-Ups ») sorti en 2017. On reprend les mêmes, avec toujours autant de noms célèbres dans les contributeurs/invités (la plupart provenant de la scène de Washington DC / Dischord, de James Canty à Michael Hampton), et on continue sur cette lancée

MELVINS Pinkus Abortion Technician

ALBUM. C’est bien beau tout ça : on discute avec King Buzzo du nouvel album des Melvins à la Cartonnerie de Reims (voir l’interview), on écoute leurs nouveaux morceaux en live mais on n’avait pas encore chroniqué Pinkus Abortion Technician…Un nouvel album qui a un fort goût de Butthole Surfers (d’où le titre qui fait référence

ELYSIAN FIELDS pink air

Dans la discographie de Jennifer Charles et Oren Bloedow, le groupe pop rock Elysian Fields n’est certainement pas celui qui nous parle le plus, même si on apprécie toujours autant la voix suave de Jennifer et certaines guitares et ambiances mystérieuses d’Oren. Mais où placer les disques d’Elysian Fields, au vu de l’excellente discographie de

SHOEFITI Fill The Silence With Your Desires

Déjà le troisième album de ses parisiens dont je ne me souviens pas avoir croisé le chemin. Pourtant les gars ont quelques arguments à faire valoir. Si l’on navigue dans un indie-rock pas trop violent, le groupe n’hésites pas à bousculer gentiment l’auditeur. Le chant porte une part de l’originalité, comme pouvait le faire les

CLOUD NOTHINGS Last Building Burning

ALBUM. Rythmique punk enlevé, riffs de guitare hargneux, chant vindicatif : c’est tout sauf un hasard si Cloud Nothings a décidé d’ouvrir leur nouvel album avec ce On An Edge furieux. Comme si le groupe américain avait eu envie de remettre les pendules à l’heure et de rappeler que malgré les penchants plus pops et mélodiques

LOW Double Negative

ALBUM. Comment marquer les 25 ans d’un groupe ? Eh bien plutôt que de sortir un live ou un best of, Low a décidé de se réinventer en s’offrant une sorte de parenthèse expérimentale.Voilà pourquoi ils ont choisi de collaborer de nouveau avec BJ Burton pour voir ce que ce « hip hop guy » pouvait apporter à

BRAZILIERS 421

ALBUM. Braziliers, c’est un peu les apéros en terrasse qui s’éternisent l’été, le soleil, et les franches rigolades. Il faut rappeler que Braziliers, avant d’être le nom de ce trio indé, est celui d’un domaine Coteaux-du-Vendomois, producteur de vin. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui est bien Braziliers le groupe qui réunit la fratrie de

VOIX EXPRESS : Un demi humain, des poils qui se « piniol », et une réponse

MILKILOS « atlas » (vox project) : Deux stéphanois, amateurs de noise et de combinaisons complexes, réunis depuis 7 ans, sortent leur premier album. Quasiment instrumental (exception faite de Mémoires et Atlas), le duo basse-batterie livre un album dense dans lequel les notes s’entremêlent, bastonnent (parfois), se transforment… le dialogue est parfois compliquer à cerner. Il faut

INTERPOL Marauder

ALBUM. Interpol a clairement trouvé un nouvel équilibre depuis le départ de Carlos Dengler en 2010. Paul Banks a en effet repris la basse et le groupe a décidé de rester en trio. Et cela lui va plutôt bien puisqu’ après le très bon El Pintor (sorti en 2014), les new-yorkais sortent, avec Marauder, un