FLEUVES NOIRS respecte-moi

ALBUM. Noir, c’est clair que ce fleuve l’est. Comme une eau trouble qui coulerait dans une zone inconnue, loin de toutes civilisations. Dès « Jean Roulin », le premier morceau, les lillois nous entrainent dans un univers unique. Ça commence avec une ambiance sombre et flippante, à la limite de l’indus, rythmique implacable qui rentre (deux anciens

BIG’N knife of sin

EP. Reformé depuis 2011, le groupe noise outsider de la banlieue de Chicago, revient avec un nouvel EP, toujours aussi austère et malsain. Car si je devais proposer une bande son de l’enfer, j’hésiterais longuement entre les premier Today is the Day et la discographie de Big’N. Avec ces 6 nouveaux titres, les américains continuent

WE WERE PROMISED JETPACKS The More I Sleep The More I Dream

ALBUM. J’ai régulièrement croisé le nom de ce groupe, dans les rubriques chroniques de magazines ou les annonces de concerts sans jamais pourtant franchir le pas et écouter ce que fait We Were Promised Jetpacks. J’aurais certainement dû car leur indie-rock se défend bien. Il faut dire qu’après une quinzaine d’années d’existence et plusieurs albums

ADULT + KATZKAB, l’âge de raison

Paris, Petit Bain, Mercredi 28 novembre 2018 Voilà vingt ans que le duo américain Adult dispatche sa bonne parole, entre electro-punk, darkwave, et techno analogique. Vingt ans que le couple Nicola Kuperus et Adam Lee Miller trace sa route, sans interruption. Leur passage à Paris était une excellente occasion pour voir ce que ces deux

PHONECIAN DRIVE s/t

Ces bruxellois ont repris une vieille tradition des seventies, très en vogue chez les groupes krautrock, psyché ou prog de l’époque (mais souvent oubliée depuis) : tourner son regard, et surtout ses oreilles, vers les Balkans et le Moyen Orient. Ce sont ainsi les mélodies de Oud et les effluves de darbouka qui imprègnent merveilleusement

SAVAK beg your pardon

Deuxième album pour ce trio américain qui nous avait forte impression avec son premier opus (« Cut-Ups ») sorti en 2017. On reprend les mêmes, avec toujours autant de noms célèbres dans les contributeurs/invités (la plupart provenant de la scène de Washington DC / Dischord, de James Canty à Michael Hampton), et on continue sur cette lancée

MELVINS Pinkus Abortion Technician

ALBUM. C’est bien beau tout ça : on discute avec King Buzzo du nouvel album des Melvins à la Cartonnerie de Reims (voir l’interview), on écoute leurs nouveaux morceaux en live mais on n’avait pas encore chroniqué Pinkus Abortion Technician…Un nouvel album qui a un fort goût de Butthole Surfers (d’où le titre qui fait référence

LGBT+ Une histoire de luttes de 1890 à nos jours (Idier)

LIVRE. L’Histoire est écrite par les dominants, on le sait bien. Howard Zinn, notamment, en a fait la brillante démonstration dans son Histoire populaire des Etats-Unis d’Amérique. Pas étonnant, du coup, que certains événements ou certaines minorités en soient exclus. Voilà pourquoi, explique Antoine Idier dans l’introduction de LGBT+, il faut « se saisir des archives,

INDELEBILES Luz

BD. Une nuit, Luz fait un terrible cauchemar : il rêve que tous ses copains de Charlie Hebdo sont à la rédaction, vivants. Mais ils ne peuvent pas le voir car il est comme transparent. Après s’être réveillé, en panique, l’auteur va boire une bière dans la cuisine et il se souvient….Il se souvient de l’époque

ELYSIAN FIELDS pink air

Dans la discographie de Jennifer Charles et Oren Bloedow, le groupe pop rock Elysian Fields n’est certainement pas celui qui nous parle le plus, même si on apprécie toujours autant la voix suave de Jennifer et certaines guitares et ambiances mystérieuses d’Oren. Mais où placer les disques d’Elysian Fields, au vu de l’excellente discographie de

SHOEFITI Fill The Silence With Your Desires

Déjà le troisième album de ses parisiens dont je ne me souviens pas avoir croisé le chemin. Pourtant les gars ont quelques arguments à faire valoir. Si l’on navigue dans un indie-rock pas trop violent, le groupe n’hésites pas à bousculer gentiment l’auditeur. Le chant porte une part de l’originalité, comme pouvait le faire les

HEIMAT. Loin de mon pays (Krug)

BD. Depuis toute petite, Nora Krug a ressenti une sorte de culpabilité à être allemande. Difficile en effet d’aimer son pays quand l’ombre de la Shoah plane sur l’ensemble de la société. Interdiction d’employer le mot « race » à part pour parler des animaux, des professeurs qui n’enseignent pas les paroles de l’hymne national à leurs