LUDOVIC DEBEURME

On avait vraiment envie de l’interviewer, Ludovic Debeurme. Parce que depuis la sortie de son premier livre, « Céfalus »(chez Cornélius en 2002), il a réussi à construire un univers incroyablement singulier (voire étrange parfois) et personnel, n’hésitant pas à parsemer ses histoires de visions cauchemardesques ou d’envolées fantasmées pour mieux explorer névroses, rêves ou bleus à

BIG’N spare the horses

Puisque l’époque ne nous propose pas grand chose à nous mettre sous la dent, c’est avec une joie non feinte que j’accueille cette reformation de Big’N, ainsi que les quatre nouveaux titres enregistrés pour l’occasion. Voilà plus de 15 ans que le quatuor n’avait rien sorti, et, sans demander son reste, le groupe nous livre

Nouvelle livraison de mini-chroniques

JENNIFER « silesia » (monotreme) : Jennifer est une jolie fille, plutôt sympa. Mais elle manque terriblement de fun. Ce groupe parlera sans doute aux amateurs d’indie-pop à la Knife, mais pas trop aux autres. Un peu trop fade et romantique (malgré les intentions du batteur de relevé le tout). LES PELVIS ENRAGES « il était ma sœur » (RRG) :

Des déchets nucléaires sous le tapis !

Vous n’en avez peut-être pas beaucoup entendu parler, mais le 24 septembre 2005 a eu lieu à Bar-le-Duc (Meuse) une manifestation nationale qui a rassemblé 6000 personnes (venues de la région, mais aussi de tous les départements français et même d’Allemagne ou de Hollande) contre l’enfouissement de déchets nucléaires, que ce soit en Meuse, à