REVOK grief is my new moniker

Dès son premier album, Revok nous avait convaincu. Avec ce second disque, le groupe évolue encore tout en gardant sa force et son univers. Sa force, ce sont ses guitares sublimes et pleines de finesses dans cet univers pourtant violemment malsain, ce sont ces compos soignées, s’étirant sans jamais vous perdre. Sa force c’est cet

GRAILS deep politics

Ce nouvel album a d’abord fait l’effet d’une énorme surprise et d’une grosse déception ensuite. Mais chemin faisant il s’est progressivement imposé sur la platine. Si depuis 2003 les quatre de GRAILS ne se sont pas imposés de limites et de règles dans leur trip musical, une s’est pourtant logiquement incrustée au coeur de leurs

YOUNG WIDOWS in and out of youth and lightness

Personnellement je n’ai jamais vraiment compris le petit buzz que suscitaient les productions de ce groupe américain. Y retournant souvent par petites touches, je ne suis pourtant jamais rentré dans leur univers sonore. C’est grave, Docteur ? Annoncé comme un album de rupture, In and Out of Youth and Lightness était peut-être l’occasion de voir le

MARYLIN RAMBO skiez plus vite

Leur nom serait-il un clin d’œil à Marylin Manson ? La belle et le guerrier version Hollywood ? Pas sûr. Heureusement la comparaison s’arrête au patronyme. Eux sont français et jouent en duo guitare-batterie. Ils nous proposent, vous l’aviez sans doute deviné, un math-rock instrumental et technique. Mais contrairement à beaucoup de confrères psychorigides, MR

THE TALL SHIPS On Tariffs And Discovery

C’est peu de dire que l’on avait apprécié « Paint Lines On Your Glasses » (déjà sorti sur Minority records en 2006), son indie-rock ouvragé mâtiné ici ou là de math-rock ou de noise, fait d’arpèges élégants pouvant subitement sortir de leurs gonds et devenir presque fous, de chant susurré à la Girls Against Boys, de structures

DIE! DIE! DIE! Form

Les deux premiers albums de ce groupe néo-zélandais, passés malheureusement bien inaperçus dans notre pays, contenaient déjà toutes les qualités requises pour rester en bonne place dans notre discothèque. Le trio dont le nom morbide sonne étrangement comme un refrain pop apportait alors une fraicheur étonnante avec son post-punk aux relents noise. Abrasif, cinglant, et

NO NEBRASKA generalisation

A nouveau éparpillé à travers le monde (Berlin, Copenhague, Paris), le trio américano-français No Nebraska trouve tout de même le temps et l’énergie de nous sortir un nouvel album. Sous la houlette d’un général japonais qui s’affiche fièrement sur la pochette, mais dont j’ignore l’identité, le groupe nous revient en pleine forme bien que légèrement

PAPAYE + BIG’N + OXES, Paris (Flèche d’or) 29/04/11

Moins d’une semaine après la fuck-fête excessive du week-end, voilà que le webzine Mowno remettait ça, en invitant pour sa cinquième soirée trois formations noise de choix. Comme une sorte d’avant-goût du festival AfricAntApe de Lyon, ou de consolation pour ceux qui n’ont pu s’y rendre, ce concert permettait avant tout de découvrir (ou de revoir

L’HOMME SQUELETTE de Argunas/Hillerman

Auteur de quelques 25 livres, Tony Hillerman était (il est mort en 2008) surtout connu pour les enquêtes de son trio de héros fétiche : Joe Leaphorn, Jim Chee et Bernadette Manuelito au sein de la police tribale navajo de Window Rock, Arizona. Cette nouvelle sortie de la collection Rivages/Casterman/Noir est en fait la première adaptation

DRIVE WITH A DEAD GIRL five

Alors que nous découvrions il y a quelques mois les excellents Berline 0.33 de Lille, voilà que le collectif l’Antichambre dont ils font parti, nous livre à nouveau un secret bien gardé. Celui-ci se nomme Drive With A Dead Girl (tiré d’un épisode de Twin Peaks si mes souvenirs sont bons), et en est tout