FATABO 204g

Ceux là ont beau essayer de m’acheter en incorporant des photos de Kimmo sur l’insert du disque*, je vais m’efforcer d’être honnête et ne pas me faire corrompre si facilement ! 204 grammes, c’est donc le poids du premier album vinyle que vient de sortir ce trio de copains parisiens. Et grâce à ces 204 grammes,

HABIBI (Thompson)

On avait cru comprendre avec les 600 pages du très autobiographique « Blankets », son récit précédent, que Craig Thompson n’était pas du style à faire les choses à moitié. Mais cette fois-ci, l’auteur américain s’est lancé dans un défi carrément fou, un récit du genre obsessionnel. D’une ambition graphique époustouflante, d’une ampleur narrative incroyable. Pour aboutir

LES IGNORANTS (Davodeau)

C’est encore à la lecture d’un récit particulier que Davodeau nous invite. Celui d’une initiation croisée. Pour qui ? Pour les ignorants du titre : Etienne Davodeau lui-même et Richard Leroy qui, s’ils excellent chacun dans leur domaine, sont de complets novices dans la discipline de l’autre : la bande dessinée, bien sûr, pour Leroy et la culture

L’ARMURE DU JAKOLASS (Larcenet)

Alors qu’ils quittent leur troquet paumé favori, René et Jean-Pierre, quelques grammes d’alcool dans le sang, refont le monde et philosophent sur la beauté des espaces intergalactiques, derniers endroits où l’on peut « frôler l’infini du bout des doigts ». Quand soudain, au coin d’une rue, un homme accompagné de 3 extraterrestres apparaît devant eux. Il annonce

HOT SNAKES Paris, 7.12.11

Paris, Point Ephémère. Le groupe de San Diego n’avait pas arrêté depuis assez longtemps (2005) pour qu’on craigne voir ce genre de concert de reformation chiant à mourir, pour papis en manque de rock’n’roll. Non, on sait que le duo John Reis / Rick Froberg fait des étincelles à chaque fois qu’ils se retrouvent, et

WILD FLAG s/t

Wild Flag est le nouveau projet de Carrie Brownstein (guitare/chant) et Janet Weiss (batterie), soit les 2 tiers de Sleater Kinney. Il n’est donc pas surprenant à l’écoute de « Electric Band » ou « Boom » de retrouver ce savoir faire dans le jeu des guitares (Mary Timony tient la seconde 6 cordes) et l’énergie de l’ex-trio féminin

AMERE PATRIE Seconde partie (Blier/Lax)

1917. 3 ans ont passé depuis la fin du tome 1. Jean et Ousmane n’ont eu d’autre choix que de rejoindre les tranchées du nord de la France pour combattre les allemands. Mais malgré leur courage et leur bravoure au feu, leur condition (Ousmane reste le « négro » de service tandis que Jean, paysan illettré, est

SOUS L’ENTONNOIR (Sibylline/Sicaud)

A 17 ans, après avoir avalé des médicaments, Sibylline s’est réveillée sanglée sur un lit dans un hôpital psychiatrique. Contre sa volonté, elle y restera presqu’un mois. 15 ans après, elle raconte ce séjour dans « Sous l’entonnoir ». Comme pour tenter de refermer définitivement ce chapitre douloureux de sa vie. Organisé en courts épisodes, le récit

ROB CROW He Think He’s People

Que fait l’insatiable Rob Crow quand il n’est pas en train de jouer avec Zach Smith dans Pinback ? Et bien il continue de jouer du Pinback, mais tout seul ! Certes réductrice, cette vision est tout de même très représentative de ce qui vous attend sur ce nouvel album. Le barbu continue de composer

Des japonaises et du Prozac !

MASTERVOICE « avalanche » (some produkt) : Duo basse-batterie périgourdin énergique dont la particularité est de favoriser des titres mélodiques plutôt que des casse-têtes techniques. On retrouve même des similitudes avec nos Burning Heads nationaux dans le chant (vous voilà prévenu). ALKALYS « a pack of lies » (basement apes) : Comme la plupart des groupes post-rock, Alkalys s’oriente

BLUE ESTATE Tome 1 (Kalvachev/collectif)

Des stars de Hollywood qui défraient la chronique par leurs frasques ; une femme alcoolique, Rachel Maddox, tenue en laisse par l’argent de son mari, qui rumine sa vengeance ; la mafia russe qui doit trouver un nouveau business pour blanchir son argent sale ; la brigade criminelle du LAPD, avec à sa tête le détective Roy Devine,

URBAN 1. Les règles du jeu (Brunschwig/Ricci)

2058, Monplaisir. Cité tentaculaire créée par un mégalomane du nom de Springy Fools. Un gigantesque complexe de loisirs sur 300 000 hectares qui revendique un choix sans limites pour ses 18 millions de visiteurs quotidiens. Tout y est jeu, y compris le sexe ou la mort ! Zachary Buzz, qui vivait jusque là à la campagne chez