CAFE FLESH lions will no longer be kings

Plus besoin de présenter les sales gosses de Jarnac. Avec leurs deux précédents albums, ils sont devenus les dignes représentants du noise rock’n’roll de nos campagnes. Les héritiers pas si éloignés des Jesus Lizard et autres Cows. Et de ces références américaines il est encore question ici. Les lions ont beau ne plus être les

OTAKU BLUE 1.Tokyo underground (Marazano/Kerfriden)

Asami est étudiante en sociologie à Tokyo. Pour approfondir ses recherches pour sa thèse portant sur les Otakus -monomaniaques obnubilés par une seule passion, geeks qui ne sortent jamais de chez eux, collectionneurs obsessionnels de figurines ou de mangas, personnes vouant un culte à de jeunes chanteuses- elle décide d’aller à leur rencontre pour les

LES CHEVAUX DU VENT Seconde partie (Lax/Fournier)

La vie de Calay (et de beaucoup de ses compatriotes) est comme les chevaux du vent, ces drapeaux multicolores que l’on trouve autour des stupas des régions himalayennes, malmenés par les intempéries, battus par les vents, condamnés à s’élimer sous l’action du temps…Subissant la rigueur du climat himalayen et la simplicité d’une vie de fermiers

LIARS Wixiw

Décidément, j’aurai toujours du mal à cerner ces Liars. Et visiblement je ne suis pas le seul tant le groupe semble insaisissable…Pourtant, j’avais pris une vraie claque avec leur premier album « They Threw Us All… » avant d’être assez dérouté et finalement déçu par « They Were Wrong So We Drowned » et son successeur. Du coup, je

SEB & THE RHAA DICKS ep

De Seb Radix, on connaissait son jeu de basse (à la Nomeansno et autres Mike Watt) et ses survêtements jaune et noir au sein des Kabu Ki Buddah, ses talents vocaux et son sex appeal au sein des Rubiks, puis, privé de ses camarades, on l’a vu se jeter sans retenue dans une carrière débilo-solo

LA TRAVERSEE DU LOUVRE (Prudhomme)

Avec chaque nouvelle parution, cela devient encore un peu plus difficile. Car il faut aux auteurs appelés à intégrer la collection respecter son cahier des charges (faire du musée du Louvre un élément central de l’intrigue) tout en trouvant d’autres chemins narratifs que ceux empruntés par leurs prédécesseurs…Pour ce septième opus (des 6 précédents, « Période

SEPT DETECTIVES (Hanna/Canete)

7 détectives, plus ou moins célèbres, venant des 4 coins du monde sont réunis dans la belle demeure londonienne d’Ernest Patisson, à la demande du capitaine MacGill de Scotland Yard. Ce dernier leur apprend que des meurtres horribles ont été commis ces dernières semaines dans la capitale anglaise. Aucune trace ou indice mais une lettre

QUARK le chemin de concombre

Après avoir « croqué un pigeon congelé » il y a quelques années (voir la chronique ici), le groupe de banlieue parisienne toujours aussi discret , sort donc de sa salle de répétition pour nous dévoiler « le chemin de concombre« . Tout un programme (et une pochette assez abominable qui ne devrait parler qu’aux jeunes parents). A l’époque,

X-RAY VISION s/t

Comme souvent dans la surf music, les groupes contemporains évoluent plus dans l’exercice de style, voir l’hommage, que dans la création originale. Il n’en sera pas autrement avec cet album d’X-Ray Vision. Mais il faut admettre que l’exercice est, ici, parfaitement exécuté. Du Dick Dale modernisé comme le faisaient excellemment bien Man Or Astroman?, voilà

FURIOSO (Chiavini)

Nous sommes au temps des croisades et l’heure est grave : les chevaliers de la chrétienté sont prêts à partir combattre pour le triomphe de la foi en terre païenne et l’évêque va d’ailleurs donner de sa main, depuis le balcon de la cathédrale, la bénédiction de la Sainte Lance, celle-là même qui fut utilisée pour

LE TUEUR DE LA GREEN RIVER (Jensen/Case)

Alors que sa première victime fut retrouvée en 1982, la police n’arrêta le tueur de la Green River, alias Gary Leon Ridgway, qu’en 2003 en le confondant grâce à un test ADN réalisé à partir d’un prélèvement datant de 1997. Après 188 jours d’interrogatoires, Ridgway est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de