CAFE FLESH lions will no longer be kings

Plus besoin de présenter les sales gosses de Jarnac. Avec leurs deux précédents albums, ils sont devenus les dignes représentants du noise rock’n’roll de nos campagnes. Les héritiers pas si éloignés des Jesus Lizard et autres Cows. Et de ces références américaines il est encore question ici. Les lions ont beau ne plus être les

OTAKU BLUE 1.Tokyo underground (Marazano/Kerfriden)

Asami est étudiante en sociologie à Tokyo. Pour approfondir ses recherches pour sa thèse portant sur les Otakus -monomaniaques obnubilés par une seule passion, geeks qui ne sortent jamais de chez eux, collectionneurs obsessionnels de figurines ou de mangas, personnes vouant un culte à de jeunes chanteuses- elle décide d’aller à leur rencontre pour les

LES CHEVAUX DU VENT Seconde partie (Lax/Fournier)

La vie de Calay (et de beaucoup de ses compatriotes) est comme les chevaux du vent, ces drapeaux multicolores que l’on trouve autour des stupas des régions himalayennes, malmenés par les intempéries, battus par les vents, condamnés à s’élimer sous l’action du temps…Subissant la rigueur du climat himalayen et la simplicité d’une vie de fermiers

LIARS Wixiw

Décidément, j’aurai toujours du mal à cerner ces Liars. Et visiblement je ne suis pas le seul tant le groupe semble insaisissable…Pourtant, j’avais pris une vraie claque avec leur premier album « They Threw Us All… » avant d’être assez dérouté et finalement déçu par « They Were Wrong So We Drowned » et son successeur. Du coup, je