GALLOWS s/t

Au nord, outre-manche, pas forcément grand chose de nouveau. Mais un punk-hardcore énervé d’un bel effet. Pour leur troisième album et avec l’arrivée d’un nouveau chanteur (ex guitariste d’Alexisonfire), Gallows s’est clairement recentré sur ce qu’il sait faire de mieux.

Morceaux concis et efficaces, riffs balancés en pleine gueule, chant souvent hurlé et agressif, chœurs vindicatifs : les codes du genre sont là, respectés quasiment à la lettre, mais avec la hargne et la sincérité nécessaires. Et ça fonctionne bien. Avec, en prime, quelques hymnes à l’ancienne (comme « Last June » ou « Vapid Adolescent Blues ») et leurs refrains, fustigeant une société anglaise à l’agonie, à reprendre poing levé comme au bon vieux temps !

(Album/Pias)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.