FENETRE SUR RABATE

PASCAL RABATE est un touche à tout qui fonctionne à l’instinct et au plaisir. Un créateur qui fuit absolument l’ennui et n’aime rien moins qu’expérimenter et se frotter à de nouveaux défis. Après la bande dessinée (d’ »Ibicus » à « Crève saucisse » en passant par « Les petits ruisseaux »), et plus récemment le cinéma (il a notamment adapté

TOTALE ECLIPSE st

Derrière ce nom ridicule se cache en réalité ce que nous pourrions qualifier, et j’espère qu’ils ne m’en voudront pas pour cela, de suite des fabuleux Rubiks. Les Rubiks, tu t’en souviens surement. Nico de Ned, Seb des Kabu Ki Buddha, Andrew Duracell, et du génie bourré de références plus ou moins bonnes. Et bien,

FENETRES SUR RUE (Rabaté)

La collection Noctambule a jusque là fait un sans faute (sans citer toutes ses réussites, mentionnons tout de même la trilogie mordante d’Arthur de Pins, « La marche du crabe », ou le superbe voyage dans le monde de la flibuste qu’est « Le loup des mers » de Riff Reb’s). Elle n’entend pourtant pas vivre sur ses acquis.

JELLO BIAFRA & the GSM, 13.08.13, Paris

JELLO BIAFRA AND THE GUANTANAMO SCHOOL OF MEDECINE + THE DECLINE 13/08/2013, Paris, Glazart Très franchement, je me suis demandé quelle serait l’affluence d’un tel concert vu le lieu (Glazart), la date (mi-août) et le prix (26 euros TTC à l’entrée). En même temps, la présence de l’ex-chanteur des Dead Kennedys et la date unique

ROOM RUNNER Ideal Cities

Deux stickers sur la pochette cartonnée lors de l’achat : un du disquaire « tuerie grunge » et un autre du label qui disait un truc du genre « oui on connait Nirvana mais faites un effort… » donc rétablissons le truc direct. Oui c’est une tuerie grunge et oui il y a bien le même petit brin de

QUEENS OF THE STONE AGE …Like Clockwork

Quelques conditions sont requises pour aborder ce nouvel album de Queens Of The Stone Age! 1. Etre capable de supporter le chant maniéré de Josh Homme qui « vocalise » de plus en plus dans les aigus pour montrer ses progrès en la matière. 2. Etre au courant que le groupe, depuis quelque temps déjà, ne fait

TIM the meadow under a golden sun

Neuf ans après, voici donc la suite de The Room, le précédent album des très discrets Tim. Neuf ans, c’est long, très long. Le groupe a pris son temps donc, mais le résultat semble lui donner raison, tant ce nouvel album surpasse toutes ses précédentes productions. Tim a toujours été un élève appliqué, il l’est

EXPLOSIONS IN THE SKY ET DAVID WINGO Prince Avalanche

Depuis ses débuts en 1999 dans son Texas natal, Explosions In The Sky, avec son post-rock racé fait de belles guitares cristallines, de montées en tension et d’explosions bruitistes exécutées dans les règles de l’art, est progressivement parvenu à se faire une place aux côtés des maîtres du genre que sont Mogwaï ou Godspeed You !

RED HARES Nites of midnight

Y a pas à chier, un nouveau groupe, bien vivant, formé de vieux briscards, même avec des vieux plans de grattes datant de Mathusalem mis de côté pour l’occasion, c’est quand même mieux qu’une énieme réédition pour nous rappeler le doux son du hardcore dischordien late 80’s/early 90’s. Écoutez ça bande de jeunes ! Et

MIKAL CRONIN MCII

Vu au Nouveau Casino y  a pas si longtemps de ça, le poto de Ty Segall nous avait un peu écœurés à force de sucreries pop à 12 cordes. Mais lui et sa bande de hippies jolis nous avait ravis en fin de set, une fois le chemin de l’électricité et de la colère retrouvé.

KINSKI Cosy Moments

J’ai l’impression que l’on a bien failli ne jamais réentendre Kinski! Car après 9 ans d’existence et un bon dernier album, « Down Below, it’s Chaos », le groupe a mis du temps à retrouver le chemin des studios… 5 ans exactement. Usure ? Peur de se répéter ? Panne d’inspiration ? Kinski a en tout cas finalement surmonté ce

JOAN AND THE SAILOR Home storm

En voilà un disque compliqué : chaque morceau recèle d’éléments qui charment et d’autres qui dérangent. Et ça, presque dans la même seconde. Ça chante trop à mon goût, cette voix schizophrène alterne les accents de langues non maternelles à un timbre susurré/cassé à la Emiliana Torrini puis explose en mode lyrique moins convaincant. Il