SHADOW MOTEL « ausfahrt nacht »

Un beau chant féminin dont on retrouve une accointance avec Lydia Lunch (en plus lumineux), ou avec Emilie de Berline 0.33, un orgue et des racines sixties, une guitare pleine de reverb qui s’évade vers des délirs no-wave, une batterie minimale… les trois naviguent à la limite de l’indie et de choses plus cold.  Les

STATION 16 (Hermann/Yves H.)

Depuis qu’Yves H. a décidé de se consacrer entièrement au scénario (il avait débuté en auteur complet, écrivant et dessinant sa première œuvre, « Le secret des hommes-chiens », en 1995) et d’écrire pour son père, il lui a proposé des univers très variés : celui de l’espionnage avec l’excellent « Zhong Guo » (chez Aire Libre), des vampires, avec

ALTER EGO Teehu (Renders-Lapière/Erbeta-Efa)

Malgré les menaces et la pression, Miep et Camille ont diffusé sur les réseaux l’énorme découverte scientifique réalisée par Suzanne Rochant et le Simorg : chaque être humain est lié à des inconnus nés au même moment que lui sur Terre puisque sa vie et sa santé dépendent d’eux. Désormais tout le monde connaît le secret

L’ART DU CHEVALEMENT (Phang/Dupuy)

Orféo est mineur à Lens. Il remonte Pigeon, un cheval qui a travaillé toute sa vie dans les galeries, au grand air, pour une retraite bien méritée. La cage se rapproche de la lumière qui se fait de plus en plus aveuglante à mesure que les secondes passent. Quand Orféo ouvre les yeux, il se

NUMERO 2 DE LA REVUE DESSINEE

Avis à la population : le numéro 2 de « La Revue Dessinée », avec sa couverture signée Beb-deum, vient de paraître. Au programme : des reportages dessinés sur le gaz de schiste (signé Lapoix et Blancou), l’après Fukushima (par Lepage) ou le trafic d’armes (de Servenay et Kokor) et d’autres rubriques sur le langage ou l’informatique. Toujours aussi

CHARLY 9 (Guérineau d’après Teulé)

Décidément, les romans de Jean Teulé semblent être faits pour être adaptés en bande dessinée ! Car après « Le Montespan » (l’histoire du cocu le plus célèbre de l’Histoire qui tenta, sa vie durant, de reprendre sa femme au roi Soleil), « Le magasin des suicides » et « Je, François Villon », c’est en effet cette fois Richard Guérineau qui

SON LUX Lanterns

Derrière Son Lux se cache en fait Ryan Lott, sorte de petit génie de l’ère numérique qui pioche des sons dans la banque qu’il s’est probablement constituée au fil du temps, les travaille, les triture, y ajoute les voix des chanteurs qu’il a invités (citons Chris Thile de The Punch Brothers, Peter Silberman de The

LE SILENCE DE LOUNES (Baru/Place)

Nouredine a toujours eu la colère inscrite dans les gènes. Depuis qu’enfant d’immigré algérien, on le traitait de bicot à l’école ou qu’ensuite, au boulot, sur les chantiers navals son chef lui mettait du lard dans sa gamelle…En fait, cette impression d’être toujours le bougnoule de service ne l’a jamais véritablement quitté! Et si son

L’EXTRAVAGANTE CROISIERE DE LADY ROZENBILT (Gabus/Reutimann)

Extravagante, la croisière organisée par Lady Rozenbilt l’est assurément. Luxueux hydravion pour survoler les mers, magnifique résidence posée sur une île paradisiaque en guise d’escale, spectacle de danse pour distraire les invités pendant le voyage mais aussi une attraction inattendue : la présence, dans des cages hyper sécurisées, de 3 phénomènes : Robert Meadows, le célèbre cambrioleur,

PARUTION DE « M. Töpffer invente la bande dessinée »

On le sait, non-contents de sortir de très bons récits de bande dessinée, l’éditeur belge Les impressions nouvelles se fait également fort de faire avancer l’analyse, la théorisation et la réflexion sur le Neuvième Art, notamment au sein de sa collection « Réflexions faites ». Ainsi Thierry Groensteen (qui a été entre autres, rappelons-le, directeur du musée

ZOMBILLENIUM 3.Control Freaks (de Pins)

Rien ne va plus à Zombillénium! Aurélien traverse une crise existentielle –il a le blues post-mortem !- et frise le burn out et, surtout, un consultant vient d’être envoyé par la maison mère qui possède le parc d’attractions (où, pour rappel, seuls vampires, monstres ou loup garous ont le droit de travailler) pour seconder le directeur

BLACKLISTERS blklstrs

Vinyle rouge sang, riffs agressifs, gueulante malsaine, arpèges pervers, basse bulldozer… les anglais de Blacklisters ont certes repris beaucoup de leur savoir-faire chez Jesus Lizard, ils n’en sont pas moins d’une efficacité impressionnante. Leur noise rock ne se pose pas la question de l’originalité, mais le groupe possède une telle agressivité, un tel malêtre contagieux,