LOVE 3. Le lion (Brrémaud/ Bertolucci)

Rejeté par sa tribu, un jeune lion semble errer dans la savane. Seul. Pourtant, malgré les intempéries ou les dangers qu’il rencontre, il poursuit son chemin, déterminé, à l’affût de toute opportunité. Car il sait en fait très bien ce qu’il veut et où il va : affronter un mâle dominant pour prendre sa place à

LES MEILLEURS ENNEMIS Deuxième partie 1953/1984

Jean-Pierre Filiu et David B. poursuivent, avec cette deuxième partie (il y en aura 3 en tout) des « Meilleurs ennemis » leur grand défi : raconter en images l’histoire des relations entre les Etats-Unis et le Moyen orient. Un défi pour le scénariste car il y avait là (Filiu a décidé de commencer sa première partie en

WOVENHAND Refractory Obdurate

Les fans de David Eugene Edwards savent où le trouver depuis l’arrêt de 16 Horsepower. Car la parenthèse Crime And The City Solution désormais refermée (il était de l’enregistrement de leur dernier album « American Twilight » et a tourné avec la bande à Howard), le voici de retour avec un nouvel album de Wovenhand (le septième),

KANOPE (Joor)

Est-il encore vraiment nécessaire d’ici vanter les mérites de cette collection Mirages de Delcourt ? Probablement pas car on les a déjà souvent soulignés dans ces colonnes. Pourtant quasiment chacune de ses nouvelles sorties nous pousse à le faire. Et « Kanopé » ne fait pas exception. Et pourtant, en l’occurrence, ce n’était pas gagné d’avance puisque ce

GRANDCLAPIER, un roman de l’Ancien Temps

Dessinateur, commissaire d’exposition, réalisateur : on l’a déjà dit dans nos colonnes, Joann Sfar est un touche à tout qui a sans cesse besoin de se lancer de nouveaux défis. Il s’est d’ailleurs récemment lancé dans la chronique radiophonique, sur France Inter, avec « Vous voyez le tableau » et « A bicyclette ». L’an dernier, il a sorti, avec

LUNE L’ENVERS (Blutch)

Blutch fait partie de ces quelques auteurs, rares finalement, avec lesquels on peut s’attendre à tout tant leur goût pour l’expérimentation les rend imprévisibles. On l’avait, en ce qui nous concerne, laissé sur une impression mitigée avec « La beauté » (chez Futuropolis) alors qu’il nous avait enchantés quelques mois auparavant avec « C’était le bonheur », excellent récit

JULIO (Hernandez)

Après « La saison des billes », Atrabile poursuit la publication des œuvres de Gilbert Hernandez hors « Love and Rockets » (la série qui l’a fait connaître et qu’il poursuit désormais depuis 30 ans avec son frère Jaime) avec un nouveau roman graphique. Et avec « Julio », Hernandez réussit un tour de force narratif : raconter la vie, de naissance

LIARS Mess On A Mission

La routine ? Les fans de Liars ne connaissent pas ! Il faut dire que le groupe américain ne les a jamais ménagés, ne leur laissant jamais la possibilité de s’installer dans une zone de confort musicale. Ainsi, chaque nouvel album du trio est un voyage dans l’inconnu, une porte ouverte sur un univers imprévisible, le groupe

BERLINE 0.33 the abyss will gaze back

Après un « planned obsolescence » majestueux, les lillois se retrouvent confrontés au passage difficile du deuxième album. Pour cela ils ont choisi d’illustrer leur pochette avec une belle photo de l’artiste Dror Daum. Point d’éclaircie pour autant, leur musique se veut toujours aussi sombre. L’album débute sur les chapeaux de roue avec l’excellent « Solar Striker », sans

LA CHINE D’EN BAS (Liao Yiwu)

Après avoir récemment ressorti « Né un 4 juillet », le brûlot anti militariste de Kovic, 13e Note Editions fait une nouvelle fois la preuve de son engagement en faisant paraître « La Chine d’en bas », œuvre du dissident chinois Liao Yiwu, sa façon, marquante, de commémorer le 25e anniversaire des manifestations de Tian’anmen. Liao Yiwu est quasiment