UN OCEAN D’AMOUR (Lupano/Panaccione)

Formidable ! N’y allons pas par quatre chemins : « Un océan d’amour » est vraiment un formidable récit. Et une véritable prouesse puisqu’il est entièrement muet. Mais oui, vous avez bien lu : 224 pages sans aucun dialogue ni récitatif. Et pourtant, l’ensemble est d’une fluidité exemplaire. C’est bien simple : on reste scotchés aux personnages

AAARG ! Numéro 6

AAARG ! vient d’avoir un an ! Et l’équipe a décidé de fêter son anniversaire en grandes pompes ! Si d’habitude la revue tient déjà du bon gros pavé, ce numéro 6 est tout simplement énorme ! 276 pages de « Bande dessinée et culture à la masse » avec, cerise sur le gâteau, un cd offert

DOPE BODY Lifer

C’est sûr : ce n’est pas facile d’être entouré par des océans d’électro tous les jours ! Mais rassurons-nous : il reste quelques îlots, ici ou là, où l’on fait encore du bruit ! Du bon gros bruit qui en veut à nos oreilles. Dope Body est, heureusement !, là pour nous le rappeler avec

PIEGE SUR ZARKASS 3. Gaïa, Go Home (Yann/Cassegrain)

L’agent Louis Doisy et son guide Marcel Dorcel sont de retour à New Pondichéry, leur mission accomplie : elles ramènent en effet les fameux prélèvements de métal effectués sur la carlingue de la fusée triangle demandés par Ségolin Le Pen, l’ambassadrice de Gaïa sur la planète Zarkass. Mais à leur arrivée, elles trouvent une capitale

ALTER EGO (SAISON 2) Verdict (Renders-Lapière/Efa-Elias)

On avait émis des doutes au début de cette saison 2 quant à la capacité d’ »Alter Ego » à rester un minimum convaincante après avoir bouclé son excellente saison 1. Et bien on avait tort. Il faut le reconnaître…Après les très bons « Delia » et surtout « Gail », « Verdict » nous oblige une nouvelle fois à nous flageller en

JAN KARSKI (Rizzo/Bonaccorso)

Il est tout de même étonnant que le cinéma ou la littérature n’aient pas été davantage intéressés par l’histoire, incroyable, de Jan Karski. Car voilà tout de même un homme qui au cours de sa vie incroyablement riche et romanesque (la réalité dépasse parfois la fiction) a fait preuve d’un courage impressionnant et a vécu

L’Océan au bout du chemin (Gaiman)

« Signal/Bruit », « Violent Cases » et bien sûr « Sandman » : Neil Gaiman a démontré à maintes reprises tout son talent de scénariste de bd. Du coup, on avait bien envie de vérifier s’il faisait preuve de la même originalité, de la même inspiration, dans ses romans. « L’Océan au bout du chemin », son nouveau récit, tombait donc à

THIS WILL DESTROY YOU Another Language

On a déjà eu l’occasion de l’écrire à plusieurs reprises : il est compliqué de continuer à innover dans ce genre désormais très balisé du post-rock. Quelques groupes, comme Mogwaï ou Godspeed You ! Black Emperor, parviennent à se renouveler, n’hésitant pas à tenter de nouvelles choses pour continuer à avancer. Mais la plupart applique

MOGWAI Music Industry 3. Fitness Industry 1.

Qui veut du rab? Ceux qui ont aimé le dernier album de Mogwaï, le très bon « Rave Tapes », vont être contents ! Le groupe écossais leur propose en effet de prolonger le plaisir avec cet EP qui comprend 6 titres : 3 inédits issus des sessions d’enregistrement de l’album et 3 remixs (Mogwaï a toujours

KINDERLAND (Mawil)

Mawil n’est pas le premier (ni le dernier probablement…) à raconter ses souvenirs d’enfance : les brimades des grands au collège, la sévérité de certains professeurs, les boums, les premières érections du matin, les matchs endiablés des récrés, les rapports compliqués avec les filles : on lit tout cela avec plaisir car on se reconnaît

LA COULEUR DE L’AIR (Bilal)

Esther Roblès et Anders Mikkeli ont réussi à prendre un Zeppelin au vol alors qu’il longeait la côte, en perdition, et que le sol se dérobait sous leurs pieds. Ils y ont rejoint 2 gamines, Louisa et Louissa, orphelines de naissance, un membre de la sécurité prénommé Zibbar et le pilote. C’était quelques jours auparavant