LYDIA LUNCH + KAS PRODUCT, Paris, 28/03/15

28 mars, Petit Bain. Ce soir, les aïeux prennent leur revanche. D’un côté la grande prêteresse punk-no wave Lydia Lunch (et son Retrovirus), considérée comme l’une des fondatrices du mouvement No Wave américain, assénant ses textes proto-punk sur fond de musique déviante depuis 1977 ; de l’autre les frenchies de Kas Product, duo français culte,

PRIMA DONNA Nine Lives and Forty Fives

Avec ses lignes à haute tension et son éclair, la pochette de l’album (pas très réussie d’ailleurs…) semble annoncer la couleur en plaçant « Nine Lives & Forty Fives » sous le signe de l’électricité. Ce que « Pretty Little Hero », le morceau d’ouverture, condensé bien énergique de punk-rock, confirme. Même si la suite démontre que l’on a

LES 3 FRUITS (Zidrou/Oriol)

Cela commence par « il était une fois » parce que « Les 3 fruits » est un conte (pour adultes, hein, car il est violent, amer et effrayant), avec ses épisodes qui se répètent, les mêmes phrases qui reviennent à intervalles réguliers, ses personnages archétypaux (le roi sanguinaire et froid, le démon machiavélique), ses jolies métaphores (les fruits,

QUAND VOUS PENSIEZ QUE J’ETAIS MORT (Blanchin)

Après avoir dessiné « Le val des ânes » (Alph’Art du meilleur premier album à Angoulême) en 2001, Mathieu Blanchin avait attendu 2008 pour sortir un autre livre : le premier tome de la biographie « Martha Jane Cannary » (avec Christian Perrissin). Un trou de 7 ans qu’il explique dans « Quand vous pensiez que j’étais mort », un livre

PETER KERNEL Thrill Addict

Dans mon report de leur concert, j’expliquais avoir été déçu que Peter Kernel n’ait pas joué plus de morceaux de leur excellent « White Death Black Heart » parce que les titres de leur nouvel album me paraissaient moins immédiats et directs. Bon, je n’avais alors écouté « Thrill Addict » que 2 fois mais c’était peut-être finalement bon

HEROS SUR CANAPE (Wandrille/collectif)

Ça a commencé comme une blague, en 2007.Et puis les gens ont aimé (pas étonnant : le concept est quand même assez génial !) ! Alors Wandrille a demandé à ses copains dessinateurs de se charger de mettre en images ses psychanalyses express. Quelques années plus tard, 10 petits livres de 16 pages illustrés par

PETIT (Hubert/Gatignol)

On ne choisit pas l’époque et encore moins la famille à laquelle on appartient : Petit va l’apprendre à ses dépens. Alors qu’il vient tout juste de naître, il est aussitôt condamné à la mort par son père, le Roi-Ogre Gabaal. Sa faute ? Être de taille presque humaine alors qu’il est issu d’une famille

SLEATER-KINNEY No Cities To Love

On ne peut pas reprocher à Sub Pop de ne pas avoir préparé le come back des Sleater-Kinney ! Réédition de l’ensemble des albums en cd et vinyle il y a quelques mois, sortie d’un superbe coffret intitulé « Start Together » comprenant, en plus des 7 albums en vinyle couleur, un livre de 44 pages avec

DOUBLE NELSON un sentiment étrange

Alors, certes, cet album date un petit peu, mais quand il s’agit des Double Nelson, on ne compte pas, sinon, on risque de perdre pied. Car les Double Nelson roulent depuis 1986, ont sorti tranquillou 8 albums, dont 2 sur le label new-yorkais Roomtone, et se sont bien tapés des milliards de kilomètres pour donner

LA OU VONT NOS PERES (Shaun Tan)

Plutôt que de proposer une simple réédition de « Là où vont nos pères « , paru initialement en 2007 (déjà chez Dargaud), Shaun Tan a décidé de retoucher sa réalisation (il prend l’allure d’un vieux grimoire en cuir avec ses pages jaunies et tâchées et ses tons sépia) et de le sortir dans un nouveau format,

→ (Mathieu)

L’ »histoire » (vous avez remarqué les guillemets…) ? Un homme qui cherche où aller. Qui guette les signes pour savoir dans quelle direction il doit continuer…On le suit ainsi, dans cette quête qui le verra, notamment, traverser un désert, un labyrinthe ou des salles mystérieuses pendant 256 pages muettes en noir et blanc… On le sait,