BARRé est mort, Vive BARRé!

Le lancement avait été une folie. Envers et contre tous, dans un monde où le papier ne se vend plus, l’équipe de passionnés, poussée par Clément Goutelle (Boom Boom Rds, Jubilé, etc.), a eu le courage et l’audace de lancé ce sublime Mook à l’esprit clairement alternatif (entre le fanzine et le magazine) et engagé. Plus de 100 pages couleurs, des articles sur des domaines variées (international, social, culturel, etc.), le tout illustrée par des artistes créatifs.
Le numéro 7 vient de sortir avec un sommaire toujours alléchant : reportages sur les sans-abris en Hongrie sous les lois d’Organ, les Tunisiennes et la révolution, ou la ZAD de Roybon ; un article sur Sahra Halgan et le combat du Somaliland, un autre sur le monde de la langue des signes, ou encore sur la religion du Wack en Afrique ; et la culture n’est pas en reste avec des focus sur Jaime Hernandez (love and rocket), et sur les éditions Goutte d’Or (avec un extrait de « Paname Underground ») ; ajoutez une discographie de disques imparfaits et oubliés des années 90, et une filmographie improbable d’ovni bien barge, et vous comprendrez la richesse de numéro de BARRé. Bref, on vous le conseille. D’autant plus que ce numéro sera le dernier sous cette forme. Et oui, nous voilà triste. Mais l’équipe espère continuer… différemment. L’avenir est encore à écrire mais espérons que la folie de ceux-là ne s’arrêtera pas ici. Vu l’énergie des lascars, je n’en doute pas un instant. Vivement la suite.

BARRé, 2 rue Claude Delaroa, 42000 Saint-Etienne.
redaction@barremag.info
www.barremag.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.