DES CHAUVES-SOURIS, DES SINGES ET DES HOMMES (Constant/Barroux)

BD. Dans un village africain, les mères sont soucieuses et les pères silencieux autour du feu. Les enfants partis chasser dans la forêt ne sont pas revenus…Olympe s’amuse avec le bébé chauve-souris qu’elle a trouvé pour penser à autre chose. Mais au petit matin, les garçons sont de retour. Fiers. Ils ont réussi à tuer un gros gorille. De la viande pour tout le village et pour longtemps. Il faut sortir du vin de palme et fêter cela. Ils sont devenus de vrais chasseurs ! Mais un peu plus tard, la fête est gâchée: deux petits ont une forte fièvre et sont à l’article de la mort. Tous les regards se tournent alors vers leur sœur, Olympe, qui a ramené ce bébé chauve-souris au village…
Vous l’avez peut-être compris: ce que Barroux et Constant nous racontent en fait ici c’est l’apparition du virus Ebola et la tragique épidémie qui s’en suivit. Et si Des chauves-souris, des singes et des hommes prend des allures de récit choral (un commerçant en chemise jaune criard ou une docteure française venant bénévolement pour une campagne de vaccinations font également partie des protagonistes), c’est pour mieux souligner le caractère fragile et éphémère de ces vies qui se croisent. Sous le prétexte d’évoquer les différentes raisons avancées pour expliquer les premières fièvres (une malédiction, par exemple, pour le chef, qui s’est abattue sur le village parce que les garçons ont trouvé le gorille déjà mort et leur ont donc menti ou un « petit coup de palu » selon la mère supérieure du dispensaire…), le récit brosse également, en filigrane, un portrait de l’Afrique qui sonne juste. Ses croyances, ses superstitions, ses rites, son mode de vie: tout ici sent le vécu. Y compris les odeurs et les couleurs, très bien rendues par le dessin naïf très art brut de Barroux. Un récit inattendu, où insouciance et gravité se côtoient, emmené par la langue superbe de Paule Constant.

(Récit complet – Gallimard)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.