PRESQUE MAINTENANT (Bonin)

BD. Anna, Alexis, Félix: 3 amis inséparables qui font tout ou presque ensemble. Ils voient des films ensemble, vont à des concerts ensemble, dansent en boîte, et, surtout, partagent leurs rêves: être écrivain pour Alexis, devenir violoniste professionnelle pour Anna et intégrer un laboratoire spécialisé dans les nanotechnologies pour Félix. Mais un jour ce qui devait arriver arriva: alors qu’Alexis, malade, avait laissé Félix et Anna sortir seuls, ceux-ci s’embrassèrent et commencèrent une relation. Déçu et se sentant un peu trahi, Alexis décida d’accepter une bourse pour partir en Russie. Anna et Félix se marièrent, se jurant de veiller à tout jamais l’un sur l’autre. Avec les nanopills créées par Félix, pilules qui permettent de savoir en temps réel quels sont les petits dérèglements à l’intérieur de notre corps ou les organes qui nécessitent plus d’attention, c’était même devenu facile ! Peut-être trop…
Si le message que Bonin livre ici (en gros Carpe Diem!) traverse nombre de ses récits et ne surprendra pas vraiment ses fans, c’est le chemin qu’il emprunte pour le délivrer qui est différent. Car c’est aux nouvelles bio-technologies qu’il s’est cette fois intéressé, aux nanoparticules plus précisément. Une avancée que l’on nous présente comme une véritable révolution pour l’être humain. Et notamment pour sa santé. Qui, en effet, n’a jamais rêvé de pouvoir connaître en temps réel l’évolution de sa santé et d’y remédier dés que le moindre petit dérèglement (un taux de glycémie trop élevé, une irritation cérébrale…) apparaît sur l’appli de son Smartphone ? Mais est-ce vraiment bénéfique pour l’Homme d’être relié 24 heures sur 24 à ces données ? De voir que 2 verres de vin rouge attaquent la flore intestinale et font baisser son espérance de vie de quelques jours ? Ou que faire l’amour éprouve le cœur de façon inquiétante ? Un sujet aussi sensible qu’intéressant qui permet surtout à Bonin de pimenter son histoire d’amitié et d’amour, assez étonnante, à l’image de la vie (cela aussi, c’est une constante dans les œuvres de l’auteur strasbourgeois), entre les 3 personnages principaux. Bref, Bonin fait un peu du Bonin avec ce récit à la fin aigre-douce assez déstabilisante. Ce n’est pas forcément son meilleur récit (difficile de toutes façons de rivaliser avec la trilogie Amorostasia…) mais on se laisse facilement prendre au jeu de Presque maintenant.

(Récit complet, 72 pages – Futuropolis)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.