BOUTS D’FICELLES (Pont)

BD. Olivier Pont : ce nom doit vous dire quelque chose…Mais si, c’est l’auteur, avec Abolin, de l’excellent diptyque Où le regard ne porte pas. Bon, c’est vrai que cela commence à dater puisque ce récit est sorti en 2004 et surtout parce que son dessinateur a ensuite pris ses distances avec la bd pendant quelques années pour se consacrer à la mise en scène (il a notamment réalisé 4 épisodes de la série Ainsi soient-ils pour Arte). Avant de revenir à son premier amour, avec DesSeins (que l’on n’a pas lu…) en 2015 et maintenant Bouts d’ficelles.
Et le moins que l’on puisse dire est qu’il signe là un retour remarqué. Pour lequel il a changé sa façon de travailler (il l’explique en postface) puisqu’à partir d’un point de départ défini (il avait en tête l’idée d’une comptine), il a ensuite dessiné Bouts d’ficelles en l’improvisant au fur et à mesure qu’il avançait. D’où le titre…Il y a donc ici des bouts d’ficelles (ceux que le marabout africain brûle pour aider un candidat aux régionales à gagner les élections), des selles de cheval (ou plutôt d’antilopes sur lesquelles la belle Mannie et Thibaut sont juchés dans son rêve), un cheval de Troie (au pied duquel le plafond s’effondre sous le poids de Thibaut et qui le voit tomber sur le dangereux KJ qui avait pris en otage Judith -que Thibaut avait aidée à porter les litières pour les trois chats de Jeannette, une petite vieille qui vit seule- et l’assommer), trois petits chats (on vient d’en parler), un chapeau de paille (celui de l’épouvantail, le gentil voleur qui aide Thibaut à s’extirper des griffes des sbires de KJ), un paillasson, un somnambule, etc etc…
Vous n’avez pas tout compris ? Normal, on ne va pas vous raconter toute l’histoire non plus…Parce qu’il faut la lire vous-même l’histoire de Thibaut, otage d’une série d’événements tous plus rocambolesques les uns que les autres alors qu’il n’avait, à la base, qu’une envie : rentrer chez lui dormir ! Ingénieuse et rafraîchissante, superbement dessinée (un trait à la fois tendre et léger mis en couleur par la très reconnue Laurence Croix), Bouts d’ficelles est l’une des très bonnes surprises de cette rentrée. Coup de cœur !

(Récit complet, 128 pages – Dargaud)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.