POLARIS (Vehlmann/de Bonneval)

BD. Jeanne est lieutenant de police à la Crim’. En privé, elle aime rencontrer des mecs via internet pour assouvir ses fantasmes. Alors quand on lui demande d’enquêter sur un meurtre (une jeune femme a été étranglée lors, semble-t-il, de jeux sexuels) ayant eu lieu dans un cercle érotique dénommé Circé c’est comme si, tout à coup, les 2 facettes de sa vie ne faisaient plus qu’un. D’ailleurs elle va rapidement décider d’infiltrer Circé pour pouvoir découvrir comment ce club fonctionne et ce qui s’est réellement passé…
Cela fait quelque temps déjà (on avait pu s’en rendre compte avec la sortie du premier tome de L’herbier sauvage) que Fabien Vehlmann s’intéresse à la question de la sexualité : du désir, des fantasmes, de la fidélité ou de l’érotisme. Alors quand, avec Gwen de Bonneval, ils ont émis le souhait de retravailler ensemble (on leur doit l’excellent Les Derniers Jours d’un Immortel ou Samedi et Dimanche), la conversation a rapidement tourné autour d’une histoire d’amour mais aussi de libertinage et de jeux sexuels. Cela a finalement abouti à Polaris. Un polar très bien mené (présent de narration et flash backs se croisent régulièrement jusqu’à ce que Vehlmann et de Bonneval fassent la lumière totale sur la mort d’Elise) qui est surtout prétexte à explorer l’univers de ces cercles érotiques qui pratiquent jeux et mises en scène (sur le principe de l’Oulipo, les participants doivent respecter des règles lors de leurs ébats mis en scène et filmés comme des œuvres d’art) pour préserver désir et plaisir et à réfléchir à la sexualité en général.
Un récit original (le thème est rarement traité en bd ou dans les autres formes artistiques d’ailleurs) et troublant, qui pousse à se remettre en question et à se demander quel type d’amant on est ou comment on prend son plaisir. Explicite (de Bonneval n’occulte rien des scènes de sexe), sans jamais être racoleur ou vulgaire. Très recommandé.

(Récit complet, 160 pages – Mirages/Delcourt)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.