CLOUD NOTHINGS Last Building Burning

ALBUM. Rythmique punk enlevé, riffs de guitare hargneux, chant vindicatif : c’est tout sauf un hasard si Cloud Nothings a décidé d’ouvrir leur nouvel album avec ce On An Edge furieux. Comme si le groupe américain avait eu envie de remettre les pendules à l’heure et de rappeler que malgré les penchants plus pops et mélodiques de Life Without Sound, leur précédent opus, Cloud Nothings reste un groupe d’indie-rock à guitares. Qui aime, qui plus est, faire du bruit ! Et comment mieux le démontrer qu’en mettant les amplis dans le rouge et en se remettant à hurler, comme du temps d’Attack On Memory ou de Here And Nowhere Else ? Bien sûr, la bande à Dylan Baldi nous gratifie aussi de 2 ou 3 morceaux plus mélodiques, des classiques Cloud Nothings avec leurs refrains imparables (les très bons Leave Him Now ou Another Way Of Life), pour ralentir un peu le tempo, tout de même, de temps en temps. Mais globalement Cloud Nothings revient bien à ses premières amours. On a même droit, comme au bon vieux temps (qui n’est pas si éloigné que ça, hein…), à un morceau bien long (une dizaine de minutes) avec digression/impro bruitiste au milieu avant que Dissolution ne retombe sur ses pattes à la fin. Bref, du Cloud Nothings comme on l’aime (beaucoup), qui allie énergie punk (le petit truc, indéniablement, qui manquait à Life Without Sound pour en faire un album incontournable) et qualités mélodiques.

(Wichita/Pias)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.