INDELEBILES Luz

BD. Une nuit, Luz fait un terrible cauchemar : il rêve que tous ses copains de Charlie Hebdo sont à la rédaction, vivants. Mais ils ne peuvent pas le voir car il est comme transparent. Après s’être réveillé, en panique, l’auteur va boire une bière dans la cuisine et il se souvient….Il se souvient de l’époque Charlie. De la première fois qu’il est monté à Paris, en 1991, pour faire le tour des journaux et publier son dessin d’Edith Cresson. De sa rencontre avec Cabu, d’une grande gentillesse et disponibilité, qui lui présenta Val et l’équipe de La Grosse Bertha et deviendra un peu son mentor par la suite. Puis de la renaissance de Charlie Hebdo à laquelle il participa. De son amitié avec Charb, toujours en train de déconner. De sa première manif couverte pour le journal (il se fit taper dessus par les CRS et eut un point de suture…). De l’ambiance, joyeuse et un peu bordélique, qui régnait à la rédaction. Et de Nathalie, la standardiste qu’il essayait de draguer…De la gentillesse de Cabu. Des remarques de Riss. De son premier cours de dessin de nus (masculins, à leur grand désespoir…) à la grande Chaumière. Ou des conseils de Gébé. Des souvenirs en forme d’anecdotes au travers desquels Luz, nostalgique, rend hommage à ses copains de Charlie. L’occasion aussi pour le lecteur de découvrir les coulisses du journal : l’ambiance décontractée qu’il pouvait y régner (l’apéro n’était jamais loin…), la folie des jours de bouclage, le choix de la couv’, le fonctionnement très participatif ou le rôle joué par Luce (qui essayait de mettre un peu d’ordre et de rigueur dans tout cela). Des « archives » de Charlie souvent hilarants mais également émouvants, bien sûr, car à chaque fois que Luz raconte une anecdote sur l’un des membres de l’équipe on ne peut s’empêcher de penser au destin qui les attendait ce jour de janvier 2015. Un très bel hommage (le récit fourmille de bonnes idées, comme celle des chiures de gomme…belle métaphore) à l’équipe de Charlie et à ses copains disparus.

(Récit complet, 322 pages – Futuropolis)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.