SAVAK beg your pardon

Deuxième album pour ce trio américain qui nous avait forte impression avec son premier opus (« Cut-Ups ») sorti en 2017. On reprend les mêmes, avec toujours autant de noms célèbres dans les contributeurs/invités (la plupart provenant de la scène de Washington DC / Dischord, de James Canty à Michael Hampton), et on continue sur cette lancée indie bourrée de tubes… un son qui englobe des années de musique noisy, sans jamais oublier la mélodie des chants (comme chez les groupes sixties), rappelant une certaine vague du label Dischord (époque Medication, Faraquet…) autant que Joe Jackson (comme avec Title Tracks). On a toujours cette impression de retrouver autant une culture mods, que le son indie-pop des groupes de DC, tout en gardant cette énergie punk, de ceux qui ont roulé leur bosse (chez The Obits, Make-Up, ou Holy Fuck dans le cas présent), avec cette touche à la Mission of Burma pour n’en citer qu’un. C’est donc un album toujours remplit de bonnes ondes, bien que sauvagement combatif, avec lequel revient cet excellent trio. Mention spéciale pour le génial « Door Deals & Debt » (et ses guitares à la Hot Snakes)… Ici on adore.

(album)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.