GOTLIB Un Abécédaire (Groensteen)

ESSAI. Beaucoup de livres rendant hommage (citons le hors série conjointement réalisé par Pilote et Fluide Gacial en 2014, Gotlib et toutes ces sortes de choses… conçu par Viry-Babel ou le hors série de Fluide Gacial Adieu patron sorti en 2017) à Gotlib sont parus de son vivant ou à sa mort. Mais peu d’auteurs ont tenté d’analyser le style Gotlib, de voir quels sont ses apports à la bande dessinée actuelle ou de chercher d’éventuels héritiers. Vous ne serez pas surpris que Thierry Groensteen se soit chargé de réparer cet oubli et que le livre paraisse aux Impressions Nouvelles, à qui l’on doit déjà de nombreux essais sur la bande dessinée.

Ecrire un livre sur Gotlib et son humour totalement débridé impose de trouver une forme quelque peu originale. Ce qui s’avère tout de même ardu lorsqu’il s’agit d’un essai. D’où le choix de cet abécédaire fait par l’auteur, qui permet, grâce à ses 69 entrées (un petit clin d’œil de Groensteen à) Gotlib, bien entendu) d’évoquer tout ce qui se rapporte, de près ou de loin, à celui qui est considéré comme le plus grand humoriste de la bd franco-belge. De ses débuts à Pilote à son style graphique en passant par son goût pour le calembour, son incursion dans le cinéma (saviez-vous qu’il avait cosigné, avec Patrice Leconte, le scénario de Les vécés étaient fermés de l’intérieur?), sa paresse en matière de décors (il n’aimait pas les dessiner et les réduisait donc au minimum nécessaire), les Dingodossiers, Fluide Glacial, La Rubrique-à-brac, l’apparition de sa fameuse coccinelle, la création de L’écho des Savanes avec Mandryka et Brétecher en 1972, l’humour absurde ou sa relation particulière avec Goscinny, juif tout comme lui (Groensteen rapporte cette anecdote datant de Pilote : « J’allais le voir pour le bonheur de lui faire lire mes pages en cours. Et s’il se mettait à rire en disant : « Vous êtes fou, Gotlib ! », je montais au septième ciel ») : Groensteen fait un tour très complet, et surtout passionnant (le tout étant bien sûr agrémenté de dessins et planches de Gotlib illustrant le propos de l’auteur), de la question Gotlib, en rappelant avant tout le rôle de provocateur joué par le dessinateur, qui dynamita les conventions et l’académisme de la bd française avec sa volonté de rire de tout. Incontournable !

(Essai, 240 pages – Les Impressions Nouvelles)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.