DEAD CAN DANCE Dionysus


ALBUM. C’est à un tour du monde des rites païens de célébrations de la nature (pour fêter le retour du printemps, la moisson…) que Dead Can Dance nous convie ici. On passe, du coup, du Moyen-Orient à l’Afrique, en passant par l’Europe ou l’Amérique, comme le laisse deviner le masque de perles mexicain de la pochette, tout au long de ces 36 minutes. Les field recordings n’ont jamais eu meilleure raison d’être que sur cet album. Ainsi chants d’oiseaux, clochettes de chèvres, vent ou bruits de ruches (si si) accompagnent percussions diverses, instruments traditionnels (comme le berimbau, instrument à cordes frappées très ancien que l’on entend sur Dance Of The Bacchantes) et nappes de synthés sur les 2 pièces musicales longues d’un peu plus de 15 minutes chacune. Quant au chant, il est plus discret que d’habitude. S’il y a bien des chœurs ici ou là sur l’Acte I (sur la première partie, intitulée Sea Borne, par exemple), il faut en fait attendre assez longtemps pour entendre Brendan Perry et Lisa Gerrard (le début de l’Acte II, en fait). Perry, qui s’est chargé, comme pour Anastasis, de l’ensemble de la composition (sa comparse australienne ne l’a rejoint qu’au dernier moment, en studio, pour enregistrer ses parties vocales), rapproche ce Dionysus de Spiritchaser, dernier album du duo (l’album est sorti en 1996) avant sa séparation. Probablement à un niveau thématique, avec ce côté célébration et joie, mais rassurez-vous, ce Dionysus est bien plus inspiré (il faut dire que Spiritchaser est, pour moi, le moins bon album de Dead Can Dance). Bien sûr, le côté sombre, voire gothique du groupe a disparu (et depuis longtemps) mais Dead Can Dance prouve avec ce Dionysus qu’il parvient encore à proposer des voyages évocateurs, énigmatiques et envoûtants.

(Pias)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.