NORD And Now There’s Only A River Left Behind

ALBUM. Alt Rock, post-hardcore, math-rock, post-rock : pour son premier véritable album (le groupe avait sorti un EP, Monsters, en 2015), Nord a logiquement voulu incorporer ce qui influence (le trio cite Russian Circles, Pianos Become The Teeth, The Ocean…) ses différents membres depuis quelques années. Du coup, à l’instar de combos comme Casey ou Being As An Ocean, le groupe mêle, souvent au sein d’un même morceau (comme sur Ektos/Plasma, And Now There’s Only A River Left Behind, Ghost ou The Quiet Walker et son très bon climax final), passages contemplatifs et calmes (emmenés par une guitare mélodique et un chant harmonieux, presque pop), séquences plus agressives, voire même, parfois, brutales venues du hardcore et plans math-rock (souvent dans des breaks surprenants). Un cocktail qui fonctionne bien sur les quelques morceaux cités ci-dessus mais qui a tout de même tendance à nous lasser quelque peu (notamment à cause de certains titres qui jouent trop la carte mélodique et tombent, du coup, à plat), certainement parce qu’on n’est pas super fans de ce type de post-hardcore/hardcore mélodique. Question de sensibilité (même si on doit aussi avouer avoir du mal à se faire au chant). Car ceci dit, l’album est plutôt bien fichu et les aficionados du genre devraient y trouver leur compte.

(Autoproduit)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.