PSYCHOTIQUE (Mathis/Dorange)

BD. Jacques Mathis est poète, réalisateur de films (comme Gottvertomi) et il écrit des romans. Mais il est aussi, et peut-être surtout, psychotique. Obligé, chaque soir, de prendre des médicaments pour vivre une vie normale. Enfin, à peu près normale puisqu’il ne faut pas boire d’alcool, ne pas prendre de drogues, avoir un sommeil régulier et admettre que la vie d’avant, colorée, excitante et pleine de rêveries se transforme en monde grisâtre, lourd et lent. Une vie qu’il faut réapprendre pour éviter les errances sans but et dangereuses dans la campagne allemande ou arrêter de croire que l’on sera tour à tour un grand réalisateur hollywoodien, curé, pape et président de la république…C’est cette vie que Jacques Mathis a décidé de raconter ici avant tout pour que ses proches et ses amis comprennent ce qu’il vit, ce qu’il a dans la tête…

Voilà un récit singulier, comme en propose souvent La boîte à bulles d’ailleurs. Raconter la bipolarité, la psychose, autrement dit la folie. De l’intérieur. En plongeant dans le cerveau de Jacques Mathis sous forme de courts chapitres consacrés à son enfance (ses parents ont même fait appel à un exorciste pour sortir le démon de son corps…), son expérience en hôpital psychiatrique, ses fantasmes mégalomaniaques (un soir qu’il se promenait à Strasbourg, il a cru qu’on le filmait partout où il allait pour un long métrage dont il était le personnage principal, les gens qu’il rencontrait étant des figurants qui avaient été engagés…), les relations avec ses 2 psys, la religion ou les femmes de sa vie. Un livre étonnant qui relève le défi qu’il s’est fixé, notamment grâce au travail graphique de Sylvain Dorange qui fait ici preuve de beaucoup d’ingéniosité (l’une de ses très belles trouvailles consiste à représenter les fantômes, monstres et démons de Mathis en gris, tapis dans son ombre, prêts à surgir à tout moment) pour nous montrer ce que, d’habitude, on ne voit pas. Et pour cause, cela relève de la rêverie, du fantasme ! Un livre résolument différent !

(Récit complet, 208 pages – La boîte à bulles)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.