BUG Livre 2 (Bilal)

BD. Kameron Obb est devenu l’homme le plus recherché de la planète ! Et pour cause : suite à un flash d’énergie aspirante de type vampire, la Terre a connu un bug informatique sans précédent : toutes les données numériques ont disparu et semblent avoir été transférées dans le cerveau d’Obb, unique survivant de l’attaque, quasiment concomitante, de son vaisseau spatial revenant de Mars par des bugs, insectes hybrides ayant pénétré les corps des astronautes par le côté du cou. La Terre est à l’arrêt donc et le chaos a gagné ce monde du tout informatique. Alors néo-marxistes, mafia corse, novo-tsaristes, sans oublier chinois, français et américains : tous veulent mettre la main sur Obb pour avoir l’emprise sur le monde. Mais lui n’a pour l’instant qu’une idée en tête : retrouver sa fille Gemma !

Après son très bon triptyque écologique du « Coup de sang », Bilal n’a pas tardé à rebondir en prenant, cette fois, pour cible, notre dépendance au numérique. Comme souvent dans ses récits, Bilal y mêle des enjeux politico-diplomatiques en imaginant la résurgence de courants politiques ou l’apparition d’alliances religieuses surprenantes. Mais le ton est par contre différent car avec Bug la comédie n’est jamais loin et les scènes d’action (Obb passe son temps à essayer d’échapper à tout ceux qui veulent lui mettre la main dessus) alternent avec des séquences drôles (plus personne n’est capable d’écrire correctement une fois les correcteurs orthographiques hors d’état de marche ; les séniors, auparavant mis au placard, deviennent soudainement indispensables car ce sont les seuls à savoir faire fonctionner les choses anciennes, comme des voitures d’avant) voire même carrément burlesques (la scène avec les mafieux corses et italiens). Le tout étant bien sûr mis en images par le dessin (qui mêle les techniques : crayons, fusains, peintures…) toujours aussi chouette de Bilal. Une série (on ne sait pas encore combien de livres il y aura mais on sait en revanche que Bilal veut se donner le temps de la développer) qui alerte sur les dangers du tout informatique tout en imaginant une remise à zéro de la Terre aussi drôle qu’imprévisible. Car les questions qui restent en suspens à la fin de ce livre 2 sont nombreuses : quelle est cette tâche bleue (clin d’œil, au passage, à Yves Klein, bien entendu) qui envahit petit à petit le visage d’Obb ? Que veut ce bug rentré dans le corps de l’homme le plus recherché de la planète ? Obb va-t-il accepter de collaborer avec Nataly-Ann Tverdokhleb, leader des néo-marxistes progressives ? Les femmes qui ont remplacé les hommes aux postes les plus importants de la planète suite au bug vont-elles faire mieux que les mâles ? Réponses dans les prochains livres !

(Série – Casterman)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.