INNER CITY ROMANCE (Colwell)

BD. Vincent Bernière poursuit, à travers Revival, son fantasme de bédéthèque idéale. Cette fois, il publie l’édition intégrale des 5 numéros d’Inner City Romance parus aux Etats-Unis entre 1972 et 1978 chez Last Gasp. Avant tout peintre, leur auteur, Guy Colwell, a voulu se frotter à la bande dessinée le temps de quelques strips. Sans formation spécifique, il s’est lancé ce défi simplement armé de petits pinceaux et décidé à se nourrir de son expérience : son séjour de plus d’un an en prison (il a refusé d’aller combattre au Vietnam) pendant lequel il observa les gangs, noirs ou blancs suprémacistes, se comporter, la vie dans son quartier de San Francisco où il fréquenta dealers, prostituées, camés, artistes et militants et de ses idéaux, notamment politiques. Cela déboucha sur ces récits singuliers, complètement inclassables, qui mêlent orgies sexuelles (on était en plein flower power et la libération sexuelle était une vraie revendication dans les milieux artistiques et chez les jeunes), revendications politiques (pour les droits des noirs, contre les brutalités policières…), drogue à gogo et vie carcérale. Les 2 derniers numéros (dont la vocation était visiblement avant tout alimentaire…) sont assez dispensables car l’inspiration n’était plus vraiment au rendez-vous mais les 3 premiers, influencés notamment par Crumb, valent vraiment le détour, Colwell y proposant un dessin noir et blanc réaliste très abouti et surtout quelques scènes d’anthologie dans lesquelles il essaie de retranscrire graphiquement l’expérience du LSD. Des séquences expérimentales aussi hallucinées que bluffantes, qui peuvent parfois faire penser à Bacon. Provoquant, engagé et expérimental, cet Inner City Romance est une vraie curiosité, précieux témoignage de la grande liberté de la bd underground US des années 70.

(Récit complet, 192 pages – Revival)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.