L’HISTOIRE DE SILOE (Servain/Le Tendre)

BD. Ceux qui avaient acheté les 2 premiers tomes n’y croyaient certainement plus (ils sont sortis en 2000 et 2003!) et pourtant, mais oui !, le dénouement de cette série vient de paraître ! Un tome 3 judicieusement publié en même temps que l’intégrale de la série, les 2 premiers tomes étant probablement devenus difficilement trouvables…Et qui clôt de belle façon cette histoire d’anticipation teintée de politique. Avec Siloë donc en guise d’héroïne. Une petite fille qui a hérité d’un don à sa naissance. En effet, à la suite d’une expérience mal maîtrisée par son père, un scientifique de renom, sa mère (qui était enceinte) et elle ont été exposées à des rayonnements puissants qui ont entraîné la mort de sa mère et qui l’ont dotée, elle, d’un pouvoir de télépathie puissant mais aussi d’une étonnante capacité à altérer la matière. Un don qui s’est rapidement avéré être une malédiction quand le Consortium, l’un des principaux groupes technico-financiers, ayant eu vent des capacités hors-normes de Siloë, décida d’utiliser son don pour fragiliser le président Steiner avant l’élection en envoyant des ondes mentales mortelles à certaines intersections très passantes de la ville…

Clones servant de banques d’organes pour les riches, groupes financiers capables de tuer des gens (c’est ce qu’on appelle du lobbying agressif…) pour influer sur les élections présidentielles, secte religieuse (les esséniens) prête à tout pour arriver au pouvoir : voilà le futur que Le Tendre et Servain imaginent dans cette trilogie qui tient sans peine le lecteur en haleine. Car côté scénario, on retrouve le savoir-faire de Le Tendre (qui a quand même signé quelques récits fameux, de La Quête de l’oiseau du temps à Mister George en passant par Le projet Bleiberg) qui allie ici paranormal et critique socio-politique avec efficacité. Et au dessin, Servain, peu inspiré dans le premier tome (le trait manque de finesse et n’aide pas à l’immersion dans l’histoire), se met, heureusement, au diapason par la suite.

(Intégrale, 216 pages – Delcourt)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.