PREFERENCE SYSTEME (Bienvenu)

BD. 2055. Yves travaille au Bureau des Essentiels. Son rôle ? Proposer des fichiers à détruire pour faire de la place dans le data de l’Humanité devenu trop volumineux pour que tout puisse être conservé. Le problème, c’est qu’il n’est que rarement d’accord avec les juges chargés de trancher. Yves ne peut en effet se résoudre à détruire 2001, L’Odyssée de l’Espace de Kubrick ou les poésies d’Auden. Alors, il les copie sur une clé avant de les détruire afin de les stocker dans le disque dur de Mikki, son robot domestique. Des risques, passibles de 30 ans de prison, que sa femme lui reproche de prendre, surtout avec la venue imminente de leur première fille, Isi, que Mikki porte pour eux…

On avait déjà beaucoup aimé Sukkwan Island (adaptation du roman de Vann) et Paiement Accepté mais avec Préférence Système, Ugo Bienvenu franchit clairement un cap. Au niveau graphique (si l’on retrouve cette mise en couleur informatique pop et colorée déjà utilisée sur Paiement Accepté, l’auteur a, par contre, affiné son style en épurant davantage son trait) mais surtout en termes de narration et de découpage. Tout ici est encore plus fluide et inspiré et sert à merveille un récit profond et touchant. Beau, tout simplement. Qui nous parle de ce qui fait de nous des Hommes et rend l’Humanité unique : notre sensibilité, qui nous permet de rendre compte de la beauté de ce qui nous entoure, de la nature, du fait de devenir parents…de façon aussi personnelle et différente. Des œuvres marquantes qui deviennent invisibles, noyées qu’elles sont dans l’océan des productions « culturelles » (livres, films, émissions, chansons…) souvent médiocres (pour ne pas dire plus…) de plus en plus nombreuses qui nous sont proposées. Et de ce que l’on veut léguer à nos enfants et aux générations suivantes. Tout cela à travers le combat de Mikki pour élever Isi et lui transmettre tout ce que son papa avait mis à l’abri dans sa mémoire artificielle.

Philosophique tout en étant accessible, poétique (certaines scènes, comme celle où Isi apprend à reproduire le « cui cui » d’un oiseau, sont très belles), Préférence Système est une talentueuse mise en garde contre l’évolution actuelle de la société et les dangers liés à l’Intelligence Artificielle, l’œuvre d’un auteur arrivé au sommet de son Art, tout simplement. Espérons que les lecteurs le remarqueront au milieu de tous les titres parus en cette rentrée littéraire…

(Récit complet, 168 pages – Denoël Graphic)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.