L’OURS EST UN ECRIVAIN COMME LES AUTRES (Kokor, d’après le roman de Kotzwinkle)

BD. Pour la première fois, Kokor a décidé d’adapter un roman, L’ours est un écrivain comme les autres de William Kotzwinkle. Un récit décalé et loufoque. Satirique aussi. Bref, du velours pour notre auteur. Qui raconte donc ici, à sa façon, de son trait familier épuré (ici rehaussé de teintes orangées), une double histoire. Celle d’Arthur Bramhall, écrivain maudit qui voit son premier roman disparaître dans l’incendie de son chalet et son second, qu’il avait enterré au pied d’un épicéa pour le protéger, lui être dérobé par…un ours. Qui croit que la mallette renfermant le manuscrit est pleine de miel. Et qui se dit, dans un second temps, qu’avec le livre il va pouvoir s’acheter tout le miel du monde. Il part donc en ville où il va connaître une carrière à la Hemingway (à qui il ressemble, selon les critiques…) à la place d’Arthur…

Un récit singulier, totalement surréaliste par moments, qui permet à Kotzwinkle et Kokor de dépeindre le monde littéraire et, surtout, médiatique, de façon désenchantée et mordante à la fois. Un peu comme un cirque avec, au centre de la piste, notre ours, complètement perdu, qui ne comprend rien à ce qu’on lui demande et autour de lui, imprésarios, journalistes, représentants d’Hollywood et fans qui s’agitent, s’enthousiasment et continuent d’inviter notre romancier poilu même s’il n’a rien à dire (il ne connaît que quelques mots humains) parce qu’il fait grimper l’audience.

Une belle adaptation, gourmande et enjouée, qui nous donne l’occasion de découvrir cette drôle d’histoire.

(Récit complet, 136 pages – Futuropolis)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.