SPARKLING i want to see everything

ALBUM. Après un EP prometteur (chroniqué ici), le trio de Cologne sort donc son premier album. Le premier titre qui donne son nom à l’album pourrait laisser penser que le groupe recherche un peu trop le tube. On craint de se retrouver devant des morceaux indie formatés pour figurer sur la B.O. d’une série ado quelconque. Pourtant derrière ce format pop, et ce savoir-faire indéniable (en français, en anglais ou en allemands), le trio a beaucoup plus à dire. Dès « We Don’t Want It » et ses influences dub, on retrouve l’intérêt de ce post-punk internationaliste. Sparkling continuera à manier avec élégance et bonne manière cette variété de styles mêlant après-punk assez dansant et ficelles pop sautillantes. Et si l’album est inégale, il cache d’excellents morceaux, avec un mélange de rock ciselé, de batteries hypnotiques, de bienséance produite (par Jimmy Robertson) et de débit frontal (enregistré tout de même par Andy Ramsay de Stereolab). Bref, ces teutons là veulent marcher, et ils s’en donnent les moyens, sans pour autant lâcher l’énergie (comme le prouve le très bon et plus direct « Something Like You » ), et une certaine sincérité. On verra ce que donnera la suite.

(Vitamin A records)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.