LEOPARDO is it an easy life

ALBUM. Débuté comme un projet solo, Leopardo (Romain  Savary) sort son deuxième album, mais son premier accompagné d’un réel groupe. Derrière une pochette d’un goût douteux, cette bande de branleurs suisses nous livre là son lot de chansons garage-pop indie ultra catchy. La production est lo-fi, mais on sent un vrai talent de compositions lumineuses, remplies de belles mélodies. On y retrouve pas mal des codes garage (avec une touche Black Lips), et notamment une belle énergie (qui peut parfois s’affoler façon Oh Sees), mais la vision des suisses est souvent plus poppy. La reverb à fond et une voix haute perchée qui invite à être reprise en chœurs. Le groupe se permet tout de même quelques lâchés prises plus punk-psyché comme sur « Fear« , ou le final « Chinese Army« , mais ces chevelus sont aussi capables d’étirer une ballade rappelant le Velvet Underground (« Happiness« ) au milieu de l’album. Un joli savoir faire, parfois encore un poil fragile, mais qui devrait, sans aucun doute, ravir certains.

(Montagne Sacrée / We don’t Make It / Le Pop Club)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.