UNE AVENTURE DU LIEUTENANT BLUEBERRY 1. Amertume Apache (Blain/Sfar)

BD. Sa patrouille finie, le lieutenant Blueberry s’accorde une pause méritée à l’ombre d’un des rares buissons surplombant le canyon avant de retourner au fort. Méritée mais brève car rapidement des coups de feu viennent l’interrompre. En contrebas, au bord de la rivière, la jeune Bimhal vient en effet de tuer 2 Apaches, une mère qui défendait sa fille que Simon et Arad, 2 blancs, étaient en train de violer….Après avoir rapporté les 2 corps sans vie à Amertume, un Indien que Blueberry connaît bien, Blueberry sait que cette histoire risque d’embraser toute la région : le père et mari endeuillé va vouloir se venger et les « cinglés » de la Mine du prêcheur ne sont pas du genre à se laisser faire…

Soyons clairs : dés l’annonce de la sortie de ce diptyque, c’est tout le petit monde de la BD qui s’est mis à frétiller d’avance ! Pensez-donc : Blain et Sfar, 2 des chefs de file de la BD actuelle, qui reprennent Blueberry, c’était tout simplement immanquable. En même temps qu’une vraie curiosité : quels choix les 2 auteurs allaient-ils faire ? Allaient-ils opter pour le décalage ou allaient-ils, au contraire, rester fidèles à la série culte de Charlier et Giraud ? Et quid du dessin ? On voyait mal Christophe Blain passer à une ligne claire classique…

Avec la sortie de Amertume Apache, nous avons maintenant toutes les réponses à nos questions. Et pour la faire courte, disons que Blain et Sfar ont voulu respecter l’esprit de la série sans perdre leur personnalité. Au niveau graphique, Blain n’a, par exemple, pas essayé d’imiter le style Giraud mais a tout de même tiré son dessin vers davantage de réalisme qu’à l’accoutumée pour que les fans de la série ne soient pas trop décontenancés par sa mise en images. Un exercice délicat mais dont le dessinateur s’acquitte avec les honneurs : le dessin est vivant et conserve la patte Blain, notamment avec ces hachures et ces aplats de noir omniprésents ou la mise en couleur une nouvelle fois réalisée avec Clémence Sapin comme sur Gus. Quant au scénario, s’il est plutôt classique (des tensions entre Indiens et blancs qui menacent la paix fragile signée avec les Apaches…), il est très rythmé et totalement maîtrisé et, surtout, les 2 hommes en ont profité pour glisser quelques clins d’œil ici ou là (à des acteurs -vous reconnaîtrez peut-être Sophia Loren ou John Wayne, qui ont certainement marqué Blain et Sfar lorsqu’ils regardaient des westerns, enfants, sous les traits de certains personnages- ou à d’autres dessinateurs, Blutch en tête) et des messages qui leur tiennent à cœur. A ce niveau-là, Amertume Apache est un peu la façon de Blain et Sfar de participer au mouvement Me too puisqu’ils dénoncent ici clairement les violences faites aux femmes par les hommes, qu’ils soient blancs ou Indiens…Bref, Blain et Sfar ont ici trouvé le juste équilibre entre fidélité à la série d’origine et personnalité. Un très bon premier tome !

(Diptyque, 64 pages pour le premier tome – Dargaud)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.