LE SERPENT ET LA LANCE (Hub)

BD. Technotitlan, 1454. Dans les couloirs du pouvoir aztèque, on tremble. De jeunes femmes énuclées sont retrouvées, momifiées, dans les campagnes environnantes, un épi à la main. L’empereur, occupé par des combats visant à faire main basse sur un grand nombre d’esclaves, ne doit pas être inquiété par cette histoire. Et la population ne doit pas en entendre parler non plus. Alors entre les 4 murs du lieu de la parole, le vénérable Tlacaelel charge Serpent, le frère de l’épouse de son fils, de résoudre cette affaire, quels que soient les procédés utilisés. Cozatl, grand prêtre de Tlaloc qui assistait aux débats, s’empresse quant à lui de contacter Oeil-Lance, son ami d’enfance, pour lui demander d’enquêter de son côté car les cadavres sont porteurs de rites proches de ceux pratiqués par son ordre et il veut à tout prix éviter que le scandale n’éclabousse sa caste…

Alors qu’il mettait la dernière main au dixième tome d’Okko, son éditeur conseillait à Hub de réfléchir à une suite ou une série parallèle, histoire de prolonger le succès de son récit fétiche. L’auteur a préféré se lancer dans un nouveau projet qui trouve sa source dans sa passion, découverte quand il était gamin, pour la civilisation aztèque. Grand bien lui en a pris. Car ce tome d’ouverture est une franche réussite. En premier lieu parce que le format (Le Serpent et la Lance comptera 3 gros tomes de presque 200 pages chacun), tout nouveau pour Hub, lui laisse l’espace nécessaire pour développer le scénario à sa guise et donner de l’épaisseur à ses personnages. Ainsi différents flash-back viennent éclairer la personnalité des 3 protagonistes : Cozatl, Œil-Lance et Serpent, tout en expliquant l’amitié des 2 premiers et la rivalité des 2 derniers. Mais aussi parce que le choix de faire un thriller dans l’empire aztèque d’avant l’arrivée des conquistadors s’avère être une riche idée qui confère beaucoup d’originalité à l’histoire. Et enfin parce que Le Serpent et la Lance est très bien dessiné, tout simplement, avec ce trait à la fois moderne, dynamique et expressif. Bref, cette nouvelle série de Hub est parfaitement lancée avec Ombre-Montagne !

(Série en 3 tomes de 180 pages – Delcourt)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.