IDLES A Beautiful Thing : Live at Le Bataclan

ALBUM. Il faut l’avouer, on a plutôt été surpris d’apprendre la sortie de ce live, Idles n’ayant que 2 albums (auxquels il faut tout de même ajouter les 2 EP) au compteur… Habituellement, les groupes attendent en effet un peu plus longtemps avant de sortir ce genre d’album. D’un autre côté, on a déjà eu l’occasion de le dire dans nos reports de concerts : le groupe anglais est avant tout un groupe de scène (ils sont d’ailleurs encore en tournée en ce moment…). Il était donc tentant pour eux de vouloir offrir cette expérience enregistrée à leurs fans. D’où ce A Beautiful Thing : Live at Le Bataclan, concert choisi bien sûr pour rendre hommage aux victimes de l’acte terroriste du 13 novembre 2015. Côté setlist, du coup, on retrouve quasiment l’intégralité des morceaux sortis sur Brutalism et Joy As An Act Of Resistance. Et donc, bien sûr, les tubes punk-rock/post-punk Mother (introduit par un « I’m a feminist » par le moustachu, le puissant Divide and Conquer (probablement notre morceau préféré du groupe), Scum, l’énorme Samaritan, Never Fight A Man With A Perm ou 1049 Gotho. Sans oublier la reprise de Solomon Burke Cry To Me. Par contre, pas de trace (pour des raisons de format du disque?) ici de All I want For Christmas Is You, reprise très second degré de Mariah Carey pendant laquelle Talbot se mettait à genoux, l’air béat.

Malgré une voix éraillée (le quintet n’était pourtant pas en fin de tournée…), Joe Talbot est en forme, fidèle à lui-même, échangeant beaucoup avec le public, souvent en français (même si sa maîtrise est parfois approximative comme lorsqu’il lance un « comprend ? », qui sonne, pour le coup, un peu autoritaire, aux parisiens…), il faut le noter, confiant le micro à des mecs qui s’improvisent chanteurs le temps d’un morceau et délivrant régulièrement les messages qui lui tiennent à cœur, notamment d’amour, qu’il demande aux gens de montrer aux autres lors du concert ou anti-fasciste (avant de jouer Rottweiller). Un live tout à fait fidèle à ce que le groupe propose sur scène : beaucoup de générosité, d’énergie et d’échanges. Une bonne occasion pour ceux qui n’ont pas encore eu la chance de voir le groupe sur scène d’entendre ce que cela peut donner. Quant aux habitués, cela leur rappellera de grands souvenirs : il suffit d’ailleurs de fermer les yeux pour imaginer les 2 guitaristes arpenter la scène, l’air goguenard ou aller faire un tour dans la fosse, parmi le public…

(Temporary Residence/Pias)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.