WIRE Mind Hive

ALBUM. On a déjà eu l’occasion de le dire : depuis sa reformation, Wire souffle clairement le chaud et le froid. Mais au-delà de cela, ce qui reste malgré tout admirable, c’est que ces mecs-là, qui ont influencé un grand nombre de groupes et ont sorti, avec Chairs Missing ou Pink Flag, deux des albums les plus marquants de la grande époque post-punk et n’ont plus rien à prouver, continuent à créer, à avancer, à se réinventer. Probablement parce qu’avant tout, ce sont des passionnés. Comme le prouve Mind Hive, leur nouvel album, dans la lignée de ce que le groupe propose depuis une bonne décennie mais avec davantage de consistance. Car si l’on retrouve, comme sur les précédents Change Becomes Us ou Silver/Lead ce mélange de morceaux sombres et nerveux, typiquement post-punk (les très bons Be Like Them et Primed And Ready) et de titres plus légers, aériens et mélodiques, qui font la part belle à la guitare acoustique et aux synthés parfois planants (Cactused, Unrepentant ou Shadows) qui rappellent ce que Colin Newman peut faire avec Githead, son side project avec Rimbaud de Scanner, l’ensemble est cette fois plus inspiré. Il manque certainement quelques morceaux de la trempe de Be Like Them pour que l’album soit totalement enthousiasmant mais Wire sort là un de ses meilleurs albums depuis longtemps. A l’image de Hung, long morceau de presque 8 minutes très réussi, tendu à souhait qui tire vers un ambient post(-punk)-apocalyptique du plus bel effet.

(Pinkflag/Pias)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.