CONFINE#13 : Froos, Teenage Menopause (Paris, France)

[Journal de Confinement] Aujourd’hui, avec notre treizième invité, nous allons regardé du côté des labels, acteurs indispensables de la scène indé. Et pas n’importe lequel. Teenage Menopause a sorti les albums de JC Satan, Le Prince Harry, Jessica 93, Heimat, Delacave, Lispector, ou encore Ventre de Biche, pour n’en citer que quelques uns. Alors Froos, on gère comment son label en confinement ?

[épisode#13] Froos, gère le label TEENAGE MENOPAUSE avec le graphiste Elzo.

1. Tu es où en ce moment ?

J’étais confiné depuis 3 semaines dans la campagne Lorraine avec ma compagne et sa fille, au programme  : cours de CP-CE1 x Potager x Course à pied, pépère… Une sacrée chance ! Là j’ai dû rentrer à Paris depuis 1 semaine et je dois bosser un peu. J’espère pouvoir retourner à la campagne… Mais que peut on projeter maintenant ? La ville est super dure et intransigeante ici. Encore plus « qu’avant »… Comme pour beaucoup, c’est une succession de haut et de bas… mais là, ces 15 jours solo, loin de ceux qui ont besoin de coup de main pèsent pas mal.

2. Comment tu t’occupes pendant le confinement ?

Un peu comme tout le monde je crois, j’oscille entre hauts et bas … j’essaye de m’occuper l’esprit  : bricolage de maison, bricolage de musique, lecture, films… Je passe pas mal de temps à écouter ce que les gens font de leur temps.
Y’a Boiler Merde qui me nourri bien. C’est une chaine Youtube de livestream de musique cramée. Y’a une partie chat. C’est comme un concert, sauf que les grands peuvent être devant, les petits derrière, et tout le monde peut voir. Sinon, plein de films, plein de disque, et de longs podcasts. Y’a tellement de chose qui circulent par ces temps suspendus  ! Je m’occupe aussi un peu de Teenage Menopause, mais le rythme est tout ralenti. Ça me change de ces 10 dernières années que j’ai passées à courir en tous sens. Je prends bien le temps de lire un email, et d’y répondre tranquillement, quand le cœur m’en dit ! haha. Puisque je suis à Paris, je m’occupe des commandes Bandcamp, au compte goute. D’ailleurs, je tiens a remercier tout particulièrement les gens qui soutiennent toujours l’activité des labels, et des artistes et qui continuent leurs achats de disque ! C’est un véritable soutien pour les petites structures. Et vu la fiabilité de La Poste, c’est un vrai pari ! Ça nous permet de continuer à projeter des sorties, et de bosser dessus avec les groupes.

3. Quel est ton (ou tes) disque.s doudou pendant cette période étrange ?

Hmm, je ne sais pas trop … j’écoute toujours 10 trucs en même temps, entre Prokofiev et Surgeon … Disons que  j’aime beaucoup les musiques de Fiesta En El Vacio et Naomie Klaus, deux magnifiques projets de nana gravitant autour de la scène Bruxelloise. Des machines, des bizarreries et des voix magiques pour des ambiances folles ! J’ai déménagé y’a quelques semaines, alors je replonge dans ma collec’ avec le son à fond. J’écoute aussi pas mal le label Meta Moto qui envoie des podcasts frapadingues de musique électronique sale à souhait qui sortent leur quatrième cassette. Y’a aussi « Hate Techno » curraté par Hoel de Techno Thriller, l’orga Champ Döner qui a dévoilé la compilation des lives du Méta à Marseille, les Isolation Mix de Maple Death Records (meilleur label, meilleures sorties, ces temps ci). Et puis la compilation « Antilles Méchant  Bateau » et la « Moris Zekler » qui va sortir sur Born Bad Records. Ce sont des pépites créoles antillaises pour la première et réunionnaises pour la seconde. Y’a de superbes morceaux qui laissent vagabonder l’esprit et voyager les idées.

4. Comment tu vois l’après (personnel / groupe / société) ?

L’après, j’essaye d’y penser peu. Dans l’immédiat, je plie correctement les gaules au boulot et j’essaye de rejoindre mes tous proches qui ont besoin de moi au quotidien. Puisque tout le monde y va de son interprétation, que personne n’en sait rien… et que de toute façon, j’ai peu de maitrise sur l’affaire … bin je laisse venir. Je bosse pour une grosse boite qui va s’en sortir, donc de ce côté là, je suis assez serein… Sinon ce grand ram-dam redistribue pas mal de carte et ouvre à de nombreuses perspectives. Pour l’instant je pense qu’il est urgent d’attendre, de voir à quelle sauce on va être dévoré par ce putain de gouvernement, mais pour ceux qui sont en bonne santé, ça sent quand même le calme avant la tempête, là. Y’a un même qui dit  : « Gardez les masques Anti-Covid, ça vous servira contre les lacrimos !! ». Concernant le label, bin on bosse sur plein de projets super excitants avec des gens vraiment chouettes alors on continue, comme on a toujours fait, en s’adaptant, en se remettant en question en permanence. On avance en recalant les plannings en permanence, en espérant des jours meilleurs ! Mais en fait, on a toujours fait comme ça… Quand les usines nous niaient les livraisons au profit des majors pendant la « reprise » du vinyle, on s’adaptait… Bin là, on fait pareil. On se parle beaucoup avec les autres structures et on essaye de trouver des façons intelligentes de coordonner nos projets. Annuler des dates pour en faire des mieux, soutenir des projets plus périlleux. En tout cas, il semblerait que les artistes et les groupes soient prolifiques car on n’a jamais reçu autant de démo ! Je me fais surtout du souci pour tous les copains qui voient leurs statuts remis en question, leurs opportunités de boulot être annulées, les dates et les tournées repoussées à je ne sais quand … C’est dur dur, et il va falloir se serrer les coudes et faire jouer la solidarité et défendre la scène qui nous est si chère. Mais dans quelle temporalité, dans quels délais  ? Qui peut le dire  ?

Prochain épisode >>> Fred Kalfon, Fleuves Noirs (Lille, France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.