CONFINE#26 : Scott McCloud, Girls Against Boys / Soulside (Vienne, Autriche)

[Journal de Confinement] En ce 1er mai, nous sommes heureux de recevoir Scott McCloud. La reformation récente des mythiques Soulside, son groupe post-hardcore des 80’s, était l’occasion parfaite pour prendre des nouvelles de celui qui est aussi chanteur-guitariste des célèbres Girls Against Boys (entre autres). Aujourd’hui installé en Autriche, il nous parle de la bonne gestion dans la capitale, et du malheur qu’il a vécu pendant cette pandémie. Alors Scott, apprendre les morceaux des groupes que tu adores t’aide à passer le cap ?

[épisode#26] Scott McCloud joue dans SOULSIDE, GIRLS AGAINST BOYS, et PARAMOUNT STYLES.

1. Tu es où en ce moment ?

Vienne, Autriche, où je vis depuis un certain temps maintenant.

2. Quelle est la situation là-bas ?

Je pense que Vienne a plutôt bien géré cette situation. Nous nous sommes auto-mis en quarantaine depuis des semaines maintenant. Les gens d’ici l’ont pris très au sérieux. Mes enfants n’ont pas fréquenté l’école depuis plus d’un mois, mais poursuivent leurs études à la maison. Les supermarchés et les transports publics sont restés ouverts et la nourriture ne manque pas. Bien sûr, tout le reste a été fermé. Les rues sont vides la nuit tombée. Mais dans les immeubles, j’entends de la musique sur notre balcon arrière, des gens qui jouent du piano.

3. Comment vous gérez ce confinement ? Qu’est-ce que tu fais ? Des conseils ?

Cela a été extrêmement difficile. Un de nos amis les plus proches est décédé, pas exactement du Covid-19, mais c’est lié. C’est comme un autre monde car les gens ne peuvent pas se réunir pour pleurer et juste être ensemble. Je venais de lui parler deux jours avant, et il semblait aller bien. Mais, en tant qu’êtres humains, nous ne sommes pas habitués à être isolés. C’est très déprimant et je pense aussi que les humains ont une sorte de mécanisme de « combat ou de fuite » qui entre en jeu. Juste pour passer au travers, j’ai fait des choses comme passer du temps avec ma guitare et apprendre à jouer de nombreuses vieilles chansons de groupes que j’ai aimé. C’est une sorte de thérapie. Des chansons que j’ai toujours connues, beaucoup par cœur, mais que je n’ai jamais vraiment appris à jouer. Lire aussi, quand je peux me concentrer, passer du temps avec ma famille, et appeler des proches au téléphone pour être en contact.

4. Quel est ton (ou tes) disque(s) doudou pendant cette période étrange ?

J’ai plongé dans le passé, des choses pour moi qui ont une résonance émotionnelle, et j’ai appris les chansons, comme je te le disais. Velvet Underground, Lou Reed, David Bowie, REM, The Cure, tant d’autres, et aussi des trucs hardcore de la scène de DC et au-delà : Bad Brains, Minor Threat, Government Issue, Rites of Spring… C’était intéressant d’avoir du temps à consacrer à apprendre à jouer autant de chansons que j’ai aimées tout au long de ma vie. Mais nous écoutons également de la musique actuelle.

5. Comment tu vois l’après (personnel / groupe / société) ?

J’espère qu’en tant qu’humains, nous apprendrons de cela et que nous serons mieux préparés à de telles choses à l’avenir. Nous avons la capacité d’affronter ces choses et de faire de notre monde un endroit plus sûr et plus agréable à vivre pour l’avenir. Qu’allons-nous choisir ? À mon avis, le Covid-19 vient à la suite de changements environnementaux dont les gouvernements ont été informés à maintes reprises et que pourtant, ils ignorent. Comment est-ce si « inattendu » alors que les avertissements sont clairs depuis des décennies ? J’espère que des connards idiots comme Trump vont voler en éclats. Et nous pouvons tous, encore plus, commencer à exiger les changements, qui sont tout à fait faisables, pour que nous soyons mieux préparés pour affronter l’avenir. Aussi difficile que cela puisse s’avérer.

6. Pour finir, tu peux me dire où en sont tes différents groupes ?

Soulside a été plutôt actif, nous jouons, et un nouveau 7″ trois titres, que nous avons enregistré à Prague, sort bientôt sur Dischord.
Girls Against Boys a prévu, ou du moins nous en parlons, espérons, quelques rééditions et concerts en 2021.
J’ai un album de chansons pour Paramount Styles dont j’ai réalisé une démo à Athènes, en Grèce, et il y a quelque temps que je travaille à la finition.
Et quelques autres projets en cours. Nous verrons.

ND : pour le selfie, il s’agit d’une coupe de cheveux auto-infligée de la quarantaine. L’idée était un selfie-mohawk mais je n’y suis pas tout à fait arrivé 🙂

Prochain épisode >>> le groupe Catalogue (Marseille, Fr.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.