CONFINE#32 : Stéphane Sapinou, A Tant Rêver du Roi / Calva (Pau, fr.)

[Journal de Confinement] S’il existe une personne qui a remis Pau sur la carte de la scène indé en France, c’est bien Stéphane Sapinou. Il s’occupe du label noise A Tant Rêver du Roi (It It Anita, Astaffort mods, VvvV, Mnemotechnic…), joue dans le duo Calva (qui travaille sur un nouvel album), gère la Ferronnerie (studio, et locaux de répétition), et organise chaque année un festival à Pau. Avec lui, nous parlons de sa future terrasse en écoutant une compile de chez Sacred Bones. Alors Stéphane, La Ferronnerie doit être à l’arrêt, tu gères comment ?

[épisode#32] Stéphane Sapinou s’occupe du label A TANT REVER DU ROI, de La Ferronnerie, et joue dans le groupe CALVA.

1. Tu es où en ce moment ?

Chez moi, dans ma maison à Pau avec ma femme et mes enfants.

2. Comment tu t’occupes pendant le confinement ?

Je bosse quasiment tous les matins sur mon ordi et mon temps de travail est réparti entre les prochaines sorties du label et la programmation de la rentrée. Je viens d’ailleurs de boucler la prog de notre prochain festival qui aura lieu début octobre. Inch’Allah ! La Ferronnerie me manque beaucoup, c’est le QG de l’asso et voir que les répétitions, le studio et les concerts sont à l’arrêt me déprime un peu. Donc pour éviter de tourner en rond et comme ça risque de durer un petit moment je me suis lancé dans la réalisation d’une terrasse. Nous avons la chance d’avoir un jardin ça permet de penser à autre chose et de faire un peu d’activité physique en alliant l’utile à l’agréable. Et puis lecture, séries, et atelier pâtisseries avec la famille. Les journées passent finalement plutôt vite même si ça commence à tirer un peu là…

3. Quel est ton ou tes disques doudou pendant cette période étrange ?

Dès la première semaine du confinement j’en ai profité pour ranger mes disques par ordre alphabétique, chose que je voulais faire depuis un moment et que je repoussais sans cesse. Ça m’a permis de réécouter quelques albums et d’en redécouvrir d’autres comme Minor Victories avec des membres de Slowdive et Mogwai et le volume 1 et 2 des compilations « Killed by Deathrock » chez Sacred Bones, quasiment que des tubes ! L’album de Fontaines D.C reste à coté de ma platine depuis plusieurs mois, et pour un peu de fun j’écoute Deerhoof et Gainsbourg « Percussions ». Je fais aussi tourner les prochaines sorties du label A Tant Rêver Du Roi, comme Princess Thailand, Cosse et Blacklisters, ça me permet de me projeter un peu ce qui fait du bien au moral en ce moment.

4. Comment tu vois l’après (personnel / groupe / société) ?

Comme la plupart des gens j’espère reprendre au plus vite mes activités professionnelles et organiser des concerts pour que les gens s’aèrent la tête et les jambes  et retrouver tous les potes pour boire des coups ! J’aime à penser que les choses changeront dans le bon sens, notamment au niveau écologique et dans notre façon de consommer ou de nous déplacer mais j’ai vraiment du mal à y croire quand je vois toutes les incohérences de notre gouvernement dans la gestion de cette crise. La façon de culpabiliser les gens, de leur faire peur, en demandant toujours plus d’efforts à la classe moyenne pour redresser l’économie du pays pendant que les actionnaires se versent toujours plus de dividendes, aberrant et écœurant ! Il faudra vraiment une énorme prise de conscience et beaucoup d’efforts pour que l’humain reprenne sa place au détriment de la loi du marché et du « toujours plus de profits ». En route pour la décroissance  ?

Prochain épisode >>> Bob Desaulniers, Lithics (Portland, USA)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.