CONFINEE#31 : Natasha Wut, Computerstaat (Malakoff, Fr.)

[Journal de Confinement] Aujourd’hui, nous accueillons une personne un peu spéciale, une personne que je connais particulièrement bien, puisqu’elle joue à mes côtés dans Computerstaat. Vous avez aussi pu croiser Natasha dans Trivia, Pregnant, Kïmmo ou NKVD. Comme la plupart des groupes invités, nous ne répétons plus, et je trouvais assez logique d’aller lui demander comment se passait son confinement en banlieue parisienne. Nous avons parlé de kung-fu et de musique répétitive. Alors, Natash, tu ne tournes pas trop en rond dans ton appartement ? Ça fait un peu chier de ne pas répéter, non ?

[épisode#31] Natasha joue dans COMPUTERSTAAT.

1. Tu es où en ce moment ?

Je suis chez moi, à Malakoff, confinée depuis le 13 mars.

2. Comment tu t’occupes pendant le confinement ?

Je suis en télétravail, avec des journées bien denses. J’ai pas mal composé de nouveaux sons en mode compulsif.  Mais ça, c’était avant la livraison, chez moi, de ma station de travail ! Je me retrouve donc avec de multiples morceaux de puzzle !!! A présent, je passe à la phase construction ! Aussi, j’ai mis en place une certaine discipline. Je me lève tôt, ne me couche pas tard et mes journées sont séquencées et ritualisées. Je lis beaucoup et je n’oublie pas mon kung-fu. Et je suis aussi passée de nouveau à la pratique du Zazen, méditation japonaise. Deux fois par semaine.

3. Quel est ton ou tes disques doudou pendant cette période étrange ?

A vrai dire, je n’écoute pas tant de disques. Ce que j’aime particulièrement écouter en ce moment, c’est Steve Reich, et de la musique répétitive. Steve Reich, ça va plutôt bien avec ce que je ressens en ce moment. L’empilement de ces jours-ci avec toutefois toujours un petit détail qui change et me transporte ailleurs, plus profond, plus loin. J’aime vraiment mon canapé.

4. Comment tu vois l’après (personnel / groupe / société) ?

Mon grand défi personnel sera de sortir, retrouver la géographie de l’extérieur, et socialiser de nouveau.  Ce confinement a pour effet d’aggraver mon cas de casanière et grande solitaire !!!! Mais une chose est sûre, je serai bien heureuse de retrouver le Computerstaat, le local, les concerts, mes amis. Bref, ce que j’ai vraiment choisi et aime, oui !!!!
Pour ce qui est de la société, je ne suis pas très forte en matière d’espoir. Il va falloir combattre plus que jamais. Ces milliers de photos que je visionne quotidiennement, ce que je lis de rapports et autres, renforcent ma colère froide. Ce que je nomme la rage. Bis bald.

Prochain épisode >>> Stéphane Sapinou, A Tant Rêver du Roi records (Pau, fr.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.