L’HOMME QUI TUA CHRIS KYLE (Nury/Brüno)

BD. Chris Kyle est une légende. Le nouveau héros américain. Le navy seal qui tua 160 ennemis irakiens grâce à son fusil à lunette et protégea ainsi ses camarades. Le sniper qui se rendit 4 fois en Irak pour défendre les valeurs de l’Amérique contre ses ennemis et en revint en 2009 décoré de 5 Bronze stars et de 2 Silver stars. Une légende que célébra Clint Eastwood dans son film American Sniper qui fit un carton au box office américain avec 350 millions de recettes et à qui des obsèques nationales furent organisées à sa mort. Parce que Chris Kyle était tout ce que l’Amérique aime mettre en avant : un bon père de famille, croyant en Dieu, passionné de chasse et d’armes à feu qui avait été en première ligne pour se battre contre les forces du mal en Irak. Dans cette « histoire », tout comme dans le film d’Eastwood, on ne parle, bien sûr, que très rarement de sa mort (par arme à feu…) et encore moins de celui qui tua Chris Kyle, un ex-vétéran d’Irak comme lui…

Voilà pourquoi Nury et Brüno ont voulu s’en emparer, de cette histoire, en la traitant à la façon d’un documentaire (tous les dialogues, tirés de livres, témoignages ou d’émissions de télévision sont vrais et les chapitres se penchent, tout à tour, sur les différents aspects de l’affaire Kyle : sa carrière militaire, son retour au pays, l’écriture de son autobiographie, sa mort, ses obsèques, le procès d’Eddie Routh, le film d’Eastwood, la volonté de sa femme Taya de perpétuer le souvenir de son mari tout en utilisant son image et son nom pour gagner beaucoup d’argent…), pour qu’elle soit complète. Et aussi pour mettre en exergue ce qu’elle nous dit de l’Amérique actuelle qui a, bien sûr, condamné et mis Eddie Routh en prison mais a passé sous silence le fait qu’il souffrait de stress post-traumatique (en raison de ce qu’il avait vu en Irak mais surtout à Haïti où il fût envoyé en mission humanitaire après le tremblement de terre et où il dût récupérer des centaines de cadavres pour les mettre dans des fosses communes) et qu’il n’a pas été pris en charge par les psychologues militaires, faute de moyens, malgré les signes inquiétants (il avait déjà menacé sa fiancée d’un couteau…). Une Amérique qui voit l’un de ses héros tué par arme à feu sur un champ de tir mais qui ne remet pas en cause la détention d’armes (pire, sa femme fit ensuite des publicités pour Weatherby, un fabricant d’armes…) sous prétexte que ce droit a été inscrit dans la constitution par ses pères fondateurs…Une Amérique qui mit l’histoire de Routh et Kyle en scène dans des films, livres, talk shows pour faire de l’argent…C’est le portrait de cette Amérique schizophrène et hypocrite que brosse méthodiquement (le dessin de Brüno est encore plus sobre qu’à l’accoutumée) ici les auteurs. Un portrait inquiétant qui nous permet peut-être de mieux comprendre comment Trump a pu être élu président. La première incursion de Nury et Brüno dans le documentaire est une franche réussite !

(Récit complet, 164 pages – Dargaud)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.