OPEN BAR 2e tournée (Fabcaro)

BD. Un homme qui n’ose pas dire à la femme qu’il a invitée à manger au restaurant qu’elle s’est mis une cuisse de poulet sur la tête : une trottinette qui passe sur le lit d’un couple sur le point de faire sa nuit ; un élève qui se fait réprimander par sa maîtresse parce qu’il a traité le père de l’un de ses camarades de manager conseil dans la cour d’école ou encore une compétition d’introduction de couette dans sa housse qui se termine mal pour le représentant français : voilà quelques unes des saynètes cocasses que Fabcaro nous propose dans cette seconde tournée d’Open Bar qui voit l’auteur de nouveau servir ce cocktail qui a fait le succès du tome 1 : un mélange d’actualités et d’humour absurde. Car c’est de notre société dont Fabcaro nous parle ici. De ses aspects un peu ridicules, avec la mode des trottinettes (qui sont désormais partout!) ou notre dépendance aux réseaux sociaux, de ses côtés drôles (les plombiers qui ont tendance à montrer leur raie du cul quand ils travaillent chez vous ou les kermesses des enfants qu’il faut « se payer » en fin d’année scolaire…) mais aussi de ses travers plein plus graves : les violences policières, le sort réservé aux migrants ou les inégalités hommes/femmes qui persistent. De façon complètement décalée bien sûr. En mode absurde et surréaliste. Mais même s’il est exagéré et a pour but de faire rire, le message passe ! Côté dessin, on retrouve aussi, bien entendu, ce trait basique qui va à l’essentiel (il n’y a pas de décors et la mise en couleur -des aplats de gris appliqués par informatique- est sommaire) et une narration qui voit les cases répéter la même mise en page avec des changements minimes -souvent dans l’expression des visages des personnages. Un dispositif narratif hyper simple qui fonctionne pourtant très bien (certaines saynètes sont juste hilarantes). Car Fabcaro est un observateur avisé des ses contemporains et qu’il a un sens incroyable des dialogues et de la chute. Toujours imprévisible. Et on a beau savoir comment ces histoires fonctionnent, on se fait avoir (quasiment) à chaque fois. Un cocktail rafraîchissant, idéal pour l’été !

(Recueil d’histoires courtes – Delcourt)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.