NOTRE AMERIQUE Troisième mouvement. L’Eté sera rouge (Kris/Maël)

BD. A l’initiative de Craven, les révolutionnaires mexicains, au grand dam de Tina, ont rejoint les hommes de Clarence Norris pour exporter le combat anarchiste aux États-Unis. Mais le général Ortega a déjà prévenu les américains et Max, Julien et les autres ont à peine passé la frontière qu’ils sont pris dans un guet-apens au Texas…

« La révolution ne s’arrête pas aux frontières », comme le dit Max et après avoir conté les péripéties de Max et ses parents Tina et Julien an Mexique, leur fille continue de suivre leurs traces, ce qui va cette fois la (et nous) mener aux États-Unis. Au Texas d’abord, à Chicago ensuite. Un pays où les damnés de la terre sont légion. Nouveaux immigrants fraîchement débarqués d’Italie ou de Russie exploités dans les usines, noirs méprisés et lynchés à l’occasion, élites corrompus par la mafia : en ce début de vingtième siècle, le rêve américain (« le plus gros mensonge qu’on ait jamais fabriqué », dixit Guido) n’est qu’une illusion lointaine et beaucoup (membres de la NAACP, anarchistes ou communistes) veulent se battre pour plus de justice et de liberté. C’est dans cette atmosphère chargée d’espoirs que le tome 3 de Notre Amérique, série s’inspirant de faits réels et de personnages ayant réellement existé, se déroule. Un épisode toujours aussi vivant et alerte car côté scénario les scènes d’action s’enchaînent et Kris propose de constants va-et-vient entre présent de narration (la fille de Julien qui revient en Amérique pour savoir pourquoi et comment son père est mort) et passé pour éviter que le récit ne soit trop linéaire et aux crayons, on retrouve bien sûr le dessin si caractéristique de Maël, un trait instinctif et expressionniste rehaussé d’aquarelles. En prime, nous avons droit à un bel hommage au Cuirassé Potemkine (et aux Incorruptibles de de Palma qui était déjà un clin d’œil à Eisenstein) et à sa scène mythique du landau dans la magistrale scène d’ouverture qui se passe dans la gare de Chicago où Max, Julien et Tina sont attendus de pied ferme par les agents fédéraux lors de leur arrivée du Texas…De la très belle ouvrage !

(Série en 4 tomes, 64 pages – Futuropolis)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.