NEW PRIMALS Horse Girl Energy

ALBUM. Vous êtes nostalgiques de la musique des années 90 et du noise-rock d’Amphetamine Reptile ? Alors Horse Girl Energy, premier album de New Primals est pour vous ! Un trio américain qui nous vient de Minneapolis… où Tom Hazelmyer et le label prirent leurs quartiers par la suite et sortirent nombre d’albums de groupes originaires de la ville du Minnesota, comme Cows ou Hammerhead. Cela ne peut pas être une coïncidence quand on entend le goût de New Primals pour les guitares dissonantes qui vrillent le cortex, les basses bien saturées, les changements de rythmes impromptus ou le chant cintré façon David Yow, le frontman de Jesus Lizard… Le groupe livre donc ici 10 titres sans compromis, sauvages et convulsifs, régulièrement en proie à des crises d’épilepsie. Ça cogne sévère sur les fûts, ça martyrise les cordes et ça hurle tout ce que cela sait. Des morceaux qui reposent avant tout sur Sam Frederick, le bonhomme apportant ici la folie nécessaire au genre. Sur sa guitare inspirée, qui alterne riffs hargneux, passages inquiétants et parties plus « mélodiques » sans crier gare. Et sur son chant qui prend aux tripes. Il faut dire que le mec vit littéralement les morceaux et les porte comme si sa vie en dépendait. A vous foutre les jetons, notamment quand le chant prend des allures psychotiques. Derrière, la basse, souvent dansante, et la batterie font le job. Rien de révolutionnaire, me direz-vous, pour qui connaît ses classiques noise-rock, Jesus Lizard, Stnng, Oxbow, Unsane et autre Today is the Day en tête. C’est vrai mais il faut tout de même avouer que New Primals reprend indéniablement le flambeau (écoutez Modern Lover pour en avoir la confirmation) de fort belle manière.

(Learning Curve records)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.