CASTELMAURE (Trondheim/Alfred)

BD. Une sorcière hantée par le fantôme d’un jeune garçon; un roi qui a disparu il y a 20 ans après la mort, en couches, de sa femme et de son enfant; un chasseur errant qui a perdu la mémoire et tourne en rond sans le savoir; un mythographe qui sillonne le royaume pour recueillir des contes auprès des anciens afin de les coucher sur papier; un homme, schizophrène, fondamentalement gentil mais capable des pires brutalités si on s’en prend à lui: autant de trajectoires, a priori différentes, qui vont bientôt se rencontrer à Castelmaure…

Beaucoup avaient probablement rêvé cette rencontre artistique entre Alfred et Trondheim. Avec Castelmaure, leur vœu est donc exaucé. Pour cette première collaboration, Trondheim a concocté un scénario aux petits oignons à Alfred, un conte médiéval sombre en forme de récit choral. Car c’est là toute la singularité de ce récit: s’intéresser dans un premier temps à des destins individuels avant de les réunir pour un grand final, surprenant et spectaculaire, qui nous fait découvrir l’origine de la malédiction (qui n’est pas magique, comment on pouvait le croire, mais bien humaine…) et qui est le vrai méchant de l’histoire, celui qui est responsable d’autant de souffrances et de douleur (et il y en a beaucoup ici, croyez-nous!). Mais ne comptez pas sur nous pour vous donner son nom. Car il faudra bien sûr lire Castelmaure pour le savoir. Une narration parfaitement pensée et maîtrisée qu’Alfred met en scène avec brio, comme d’habitude. Le trait est aussi joli à voir qu’expressif et la mise en couleur, aux choix forts (Alfred, épaulé par Lou dans ce domaine, n’hésite pas à aller vers des tons vifs, qui contrastent avec le côté noir de l’histoire), souligne parfaitement les émotions des personnages. Une grande réussite, qui en appellera d’autres, espérons le…

(Récit complet, 144 pages – Shampooing/Delcourt)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.