WATCHING THE WATCHMEN (Gibbons)

LIVRE. Watchmen. L’un des (sinon LE) comics les plus marquants du XXe siècle. Un roman graphique (on n’employait pas encore cette appellation à l’époque mais c’est quand même à cela qu’il ressemblait quand les 12 épisodes sont sortis en format intégrale!) qui a réconcilié beaucoup de lecteurs avec les super-héros en cassant les codes, qu’ils soient narratifs ou graphiques, du genre. Un choc pour ceux (dont je fais partie) qui l’ont découvert fin des années 80/début des années 90. Et un véritable phénomène éditorial, l’intégrale étant sans cesse réédité, dans des versions variées, depuis la sortie du premier épisode en 1986. Une véritable aventure artistique et éditoriale sur laquelle Dave Gibbons, cocréateur et dessinateur de la série, a eu envie de revenir en 2008, pour le plus grand plaisir des fans. Aujourd’hui, le livre (qu’Urban Comics réédite) est peut-être un peu moins incontournable qu’à sa sortie car les intégrales de Watchmen proposent désormais eux mêmes une foule de bonus, mais il n’en reste pas moins captivant. Car Dave Gibbons y raconte la naissance et l’histoire de la série, en long, en large et en travers (comme il le dit lui-même), parsemant son récit d’anecdotes (celle sur l’idée d’utiliser le badge smiley, qui allait devenir LE symbole de Watchmen, est croustillante) dont les fans sont toujours friands. Au sujet des premières discussions sur la série (dés le début Alan Moore et Gibbons étaient décidés à prendre leurs distances avec l’univers des super-héros de l’époque pour aller vers quelque chose de bien plus réaliste), des choix concernant la mise en couleurs et de celui de John Higgins, qui devait s’en charger ou des relations avec leur éditeur, américain, DC Comics. Et, surtout, l’illustrant de documents rares et passionnants, comme un extrait du script originel de Moore, les notes de Gibbons prises après une discussion téléphonique qu’il a eu avec son comparse scénariste, les premières illustrations de groupe des Watchmen, des pistes non-retenues, des recherches graphiques des personnages et probablement l’ensemble du story-board de la série que Gibbons a réalisé pour s’assurer que l’ensemble fonctionnait. Et 2 ou 3 autres surprises supplémentaires. De quoi satisfaire les fans hardcore de la série! Passionnant!

(Beau livre, 276 pages – Urban Comics)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.