THE SHAOLIN COWBOY 2. Buffet à volonté (Darrow)

BD. Vous n’avez pas eu votre compte d’hémoglobine et de décapitations avec le volume 1 de The Shaolin Cowboy ? Ca tombe bien car le volume 2 est sorti dans la foulée ! Et l’avantage, c’est que même si vous avez un peu oublié de quoi il retournait cela ne posera pas problème car on l’avait déjà souligné dans notre chronique de Start Trek, le scénario de Geof Darrow est plutôt mince : en gros, ça découpe, ça arrose, ça éventre…Car le cowboy asiatique du titre est un ancien moine shaolin qui a quitté le temple avant de devenir tueur à gages. Et il s’est fait un paquet d’ennemis. Dans ce volume 2, ce sont des hordes de zombies, véritable armée lancée par des démons, qui sont cette fois à ses trousses. S’il veut être tranquille, notre « héros » asiate n’a pas le choix : il doit trancher dans le vif. Il sort donc son arme spéciale, 2 tronçonneuses reliées entre elles par un bâton de bambou, et s’y emploie…Un combat que Darrow nous fait vivre en long, en large et en travers ! N’oubliant aucuns détails (souvent croustillants, comme les cloportes qui se baladent sur les corps en putréfaction des zombies ou les tatouages parfois surprenants…). Car côté graphique, ce volume 2 est toujours aussi éblouissant. Dessin impressionnant de naturel et de mouvement, encrage parfait, découpage inventif : tout concourt à rendre les combats (de vraies chorégraphies, comme dans les films de sabre chinois!) spectaculaires. Le tout mis en valeur par la très belle édition (très grand format, beau papier) de Futuropolis qui a mis les petits plats dans les grands pour accueillir Darrow. Un récit loufoque, complètement inclassable, ici complété (attention, uniquement pour la première édition!) par une nouvelle, assez réjouissante, de 60 pages d’Andrew Vachss, illustrée, bien entendu, par Darrow, qui relate une autre aventure du shaolin cowboy, cette fois aux prises avec A.T., alias Amibe Toxique, un chef de clan « d’une obésité obscène » qui a décidé d’éliminer préventivement le cowboy pour pouvoir continuer à régner sur ses Terreur-toires. Un prolongement littéraire tout aussi barré (on y retrouve notamment les jeux de mots un peu pourris et les réparties du mulet, compagnon du héros) et jouissif que l’univers original créé par Darrow.

(Série en 3 volumes, 204 pages pour ce volume 2 – Futuropolis)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.