SHIFTING it was good

ALBUM. This is Good criait Black Flag. It Was Good répondent Shifting, avec une vision plus pessimiste encore. Dublin a définitivement brûlé. Plus aucun espoir. Plus de mélodie, plus d’apaisement. Le bruit comme seul survie. Le bruit comme nouveau langage. Leurs collègues de Girl Band s’y étaient essayés, Shifting enfoncent le clou. Leur noise-rock plonge dans les ténèbres, ne gardant que la moelle épinière du genre, de celle qui permet à des Shellac ou des Big’N de tenir debout. Mais en Irlande, l’agression devient plus plombée, avec une ambiance quasi post-punk. Les murs s’effondrent, les immeubles s’affaissent, et les survivants pleurent leurs morts. Shifting nous livre ici un album d’une grande intensité, emmenant le noise-rock dans quelque chose de moins frontal, de plus sombre, et de plus mélancolique. Alternance de vocaux agressifs et de textes quasi parlés. Shifting, dans lequel les spécialistes seront heureux de retrouver deux membres de Hands Up Who Wants To Die, sort ici un album de haute volée, bousculant les codes, sans pourtant nous perdre. Un joli coup de savate.

(10 titres / Permafrost – Assos’y’song – Gabu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.