MARK LANEGAN Straight Songs Of Sorrow

ALBUM. Mark Lanegan est plutôt du genre prolifique ces dernières années. En effet, alors que Somebody’s Knocking est sorti il y a à peine un an, ce Straight Sorrows Of Sorrow est arrivé dans les bacs et sur les plate-formes au début de l’été. Et l’ex-leader des Sreaming Trees n’ayant plus grand chose à prouver, il a décidé, on l’a bien compris, de suivre ses envies musicales, tout simplement. Sans calcul. Comme sortir un album (Imitations) uniquement composé de reprises de morceaux qui ont marqué le bonhomme durant sa vie. Et tant pis si cela fait un flop (l’album, mis à part 2 ou 3 morceaux que l’on peut sauver, est raté dans les grandes largeurs…). Sur Straight Songs Of Sorrow, Lanegan a donc cette fois réuni 15 morceaux, plutôt hétérogènes (on passe directement du morceau d’ouverture I Would’t Want to Say et son habillage électro assez osé à Apples from a Tree, ballade voix/guitare acoustique…) dont le fil directeur est avant tout thématique : le fameux chagrin du titre. Pour l’exprimer, notre homme oscille entre synth-pop ou blues de blanc cinquantenaire et fait le choix d’une instrumentation dépouillée : une boîte à rythmes, quelques notes de piano, de synthé, ou de guitare électrique, parfois des cordes, une guitare acoustique ou une mandoline (jouée par Alain Johannes, qui officie sur bon nombre de morceaux qu’il a également produits). Des titres bien sûr emmenés par la voix grave et éraillée de Lanegan. Une voix qui sent le vécu (et d’autres choses aussi, comme l’alcool et la cigarette…) et qui porte et transcende véritablement ces morceaux la plupart du temps. Bon, comme parfois avec notre homme, on frôle à une ou deux reprises la faute de goût (le duo This Game of Love avec Shelley Brien, assez mièvre quand même et le très electro Internal Hourglass Discussion, dont on se demande vraiment ce qu’il vient faire là, placé, en plus, en plein milieu de l’album !) mais cela n’empêche pas cet album d’être vraiment solide, avec 3 ou 4 morceaux (dont Bleed All Over ou Skeleton Key) particulièrement inspirés qui peuvent filer des frissons. Un très bon cru !

(Heavenly)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.