ET L’HOMME CREA LES DIEUX (Béhé, d’après l’essai de Pascal Boyer)

BD. Pourquoi existe-t-il plus ou moins partout des religions ? Pourquoi prennent-elles des formes variées ? Pourquoi la religion a t-elle autant d’importance pour les hommes ? Pourquoi a t-elle besoin de rituels ? Pourquoi existe-il des églises ? Pourquoi persiste-t-elle face au raisonnement scientifique ? Enfin, pourquoi certains hommes croient-ils ? Pas simple de répondre car les pensées relatives aux Dieux, aux ancêtres ou aux Esprits activent des mécanismes mentaux complexes qui échappent le plus souvent à la conscience. Pascal Boyer s’y est pourtant employé dans un essai, Et l’Homme créa les Dieux, publié en 2001. Anthropologue de formation, chercheur au CNRS et actuellement professeur à l’université Washington de Saint-Louis aux États-Unis, notre homme s’est plongé dans les études menées par des psychologues célèbres, dans les dernières recherches en anthropologie, en histoire ou encore en biologie pour apporter des réponses scientifiques à ces questions. Un essai aussi passionnant qu’édifiant qui nous parle, notamment, du fonctionnement des schémas conceptuels de notre cerveau, du principe des coalitions (l’intuition qu’il est primordial pour l’homme d’appartenir à un groupe) hérité des hommes préhistoriques, de l’importance pour une religion d’avoir une influence politique (pour protéger sa caste d’officiants religieux contre les « concurrents », qui affirment eux aussi avoir un contact avec des agents surnaturels : esprits, ancêtres, Dieux…) et une doctrine (pour que tous les représentants de sa caste tiennent le même discours). Et qui nous oblige à porter un regard nouveau sur la religion, les croyants, les fanatiques (le chapitre que Boyer y consacre est captivant!) ou notre rapport à la mort. Un essai que Joseph Béhé a décidé d’adapter en BD ! Je vous laisse imaginer le défi que cela représente : mettre en images des concepts aussi abstraits que la foi, la culpabilité ou le fanatisme…Et pourtant cela fonctionne parfaitement. Il faut dire qu’à l’instar d’un David B. sur Les Meilleurs ennemis, l’auteur fait preuve d’une impressionnante inventivité graphique et grâce à son dispositif narratif, aussi ludique qu’ingénieux (un homme a invité des amis à manger chez lui, parmi lesquels Pascal Boyer, qui, quand il arrive, se présente comme chercheur sur la religion. Ce qui fait tout de suite réagir les autres et lance la discussion sur ce sujet qui ne s’arrêtera que 368 pages plus loin), nous fait presque oublier que l’on est en train de lire un essai…L’écrit de Boyer faisant appel aux dernières découvertes scientifiques, il est évident que certains passages du livre sont ardus (l’auteur le reconnaît d’ailleurs, à plusieurs reprises, avec humour, comme quand Tony dit « le mal de crâne que les autres te font la grâce de ne pas évoquer ») mais Joseph Béhé a tout prévu, en faisant, par exemple, récapituler par l’anthropologue lui-même les idées principales de sa démonstration à chaque fin de chapitre. Bravo à lui d’avoir rendu l’essai de Pascal Boyer aussi accessible et aux éditions Futuropolis de lui avoir fait confiance et de sortir ce genre de livre !

(Récit complet, 368 pages – Futuropolis)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.