Remarqué à l’époque avec un premier album particulièrement convaincant, le quatuor US était attendu au tournant par beaucoup d’amateurs de rock instrumental qui désiraient voir en lui le nouveau prophète post-rock. Et si ce nouvel album, qui paraît sur Bella Union, le label créé par Cocteau Twins, remplit parfaitement son rôle de maître en la matière, il peut aussi décevoir. Les titres sont tous plus sublimes les uns que les autres, là n’est pas le problème. Chaque idée est parfaitement exploitée, chaque son subtilement envoûtant, je n’ai rien à redire à ce niveau-là, et je serais même le premier séduit. Le seul défaut de cet album est d’être resté dans les sentiers battus… Le groupe s’est installé dans un fauteuil confortable, auparavant conçu pour les écossais de Mogwaï, et semble s’y plaire. Alors c’est vrai que je n’aimerais pas choisir entre les deux groupes tant ce « This Earth is not a Cold Dead Place » est tout aussi sublime que les travaux récents de Mogwaï (plus diront certains), qu’il atteint les mêmes niveaux de beauté, qu’il provoque autant de frissons, et que cela n’est pas si fréquent. C’est vrai, je suis complètement sous le charme de ce disque, mais j’en demande plus. Au final, ces cinq titres instrumentaux (45 minutes à eux cinq) sont véritablement excellents, mais nous sommes en droit d’attendre plus d’originalité d’un groupe aussi talentueux. Les dés sont lancés, résultat au futur troisième album de ce groupe amateur de feux d’artifice.

(CD 5 titres – Bella Union)