Que dire d’un groupe aussi incroyable que Nomeansno qui n’est pas été dit ? Nomeansno fait partie des groupes incontournables du punk contemporain, ce fut aussi l’un de mes groupes favoris dans les années 90. Qui plus qu’eux a réussi à imposer un style si personnel, ce jeu et ce son de basse si particulier ? Qui peut encore se vanter d’une telle fraîcheur alors que les cheveux blancs ont recouvert leur crâne depuis quelques longues années déjà ? Qui peut se vanter d’avoir bousculé autant les codes du punk sans se perdre ? Ah, Nomeansno ! Alors quoi de plus normal que de voir débouler, après 20 ans de carrière, ce best of qui comme son nom l’indique n’est autre que le choix de leur public, les titres les plus demandés par leur fans ! Et quelle joie de se replonger dans des tubes tels que « Sex Mad », « It’s Catching Up », « the day everything became nothing » ou « Victory » ! Ce disque ne peut que faire plaisir aux vieux cons comme moi qui commençaient à regretter les grandes heures de Nomeansno ; ceux qui ne comprenaient pas la linéarité des derniers albums, loin de l’irremplaçable basse/batterie du début… Rien à dire, Nomeansno n’a jamais été aussi bon qu’avec les albums « Sex Mad », « Small Parts Isolated and Destroyed », « Wrong », « The day everything became nothing », « 0+2=1 » et l’excellent « Live & cluddy ». Et c’est un peu de toute cette grande époque qu’on (re)découvre ici avec plaisir. On s’étonne juste de ne pas voir certains tubes du groupes : l’hymne hardcore « Oh no, Bruno! », l’hilarant « No Fcgniuk », ou « the Tower » par exemple. Ou l’une des meilleures reprise punk existante : celle qu’ils firent de « Forward To death » (Dead kennedy’s) en version a capella sur la compilation Virus 100 ? Malheureusement, il en manquera toujours ! Pour les amateurs des travaux plus récents de nomeansno, cette compilation réuni aussi des titres de « Why do they call me Mr happy » ou « The worldhood of the world… ». Bref, rien de neuf, pas d’inédits non plus, mais pour tous ceux qui ne possèdent pas l’entière discographie du groupe et qui ne comptent pas réparer cet affront, cette compilation reste l’ultime sécurité avant la perte de votre âme.

(album – wrong rds)